Nos plus belles vues

Il arrive à tout voyageur au cours d’un périple de s’arrêter devant un paysage et de laisser échapper un “Wouhaaa !”.
Une expression incontrôlée qui témoigne d’une esthétique que nos yeux ne sont pas habitués à voir et d’une émotion particulière lorsqu’une vue magnifique nous emporte, nous fait rêver et nous incite à la contemplation.
Ce n’est pas un Top 5 mais un TOP 10 des plus beaux paysages qui tient compte de l’émotion ressentie sur le moment, que nous avons essayé d’exprimer en photos.

 

N°10 : Manhattan, New York

Lorsque l’on se trouve à Brooklyn Heights, on est face à la pointe de Manhattan avec ses fameux buildings. Ici, pas de décor naturel à l’horizon mais une vue tout de même exceptionnelle sur un ensemble urbain monstrueux. Après avoir vu pendant des années ce paysage bétonné à travers la télé, les magazines… se retrouver devant provoque ce petit Wouhaaa ! Des buildings tellement nombreux qu’on ne peut les compter, tellement hauts qu’on perd la notion d’échelle. Poussés au maximum du bord de l’ile de Manhattan, on ne distingue même plus la terre. A notre droite, l’immense et authentique Pont de Brooklyn qui relit les deux quartiers amplifie toute cette présence de béton et s’intègre magnifiquement dans le décor.

Carnet de voyage New York

new-york

 

N°9 : La savane afriquaine, Parc Kruger, Afrique du Sud

Dans la savane, les paysages magnifiques font forcément partie de l’environnement. Lors de nos 9 jours de safari ce sont une multiplication de Wouhaaa ! qui se sont exprimés tout au long du séjour. Pas de paysages particuliers mais tout un ensemble, animé par des animaux que l’on ne trouve qu’ici. Cet environnement est forcément magique pour les amoureux de la nature. Un coucher ou un levé de soleil sur la savane est quelque chose que l’on n’oublie rarement.

Carnet de voyage Afrique du Sud

kruger

 

N°8 : La baie de Hong Kong

Quelques mois avant de venir à Hong-Kong nous étions partis à New-York, dont le paysage urbain nous avait vraiment impressionnés. Tout au Sud du quartier de Kowloon, après avoir grimpés les escaliers qui amènent sur la longue Avenue des Stars, le Wouhaaa ! sort rapidement devant l’interminable baie de Hong Kong Island que l’on distingue en face de nous à 800 mètres. Plus impressionnante que son homologue américaine, d’autant que des montagnes dominent les innombrables buildings. Revenir le soir est tout aussi impressionnant avec les milliers d’éclairages qui vont jusqu’à se refléter dans l’eau.

Carnet de voyage Chine et Hong-Kong

hong-kong

 

N°7 : La Muraille de Chine

Comment ne pas comptabiliser parmi nos meilleures vue celle de la Muraille de Chine… Lors de notre ascension de 45 minutes qui nous amenait vers une des entrées de la Muraille, c’est seulement à quelques minutes de notre arrivée que nous avons distingué cet immense mur intemporel. Puis au moment où nous étions dessus, le lever du soleil faisait ressortir une couleur orange sur toute la structure. Ici, c’est tout au long du parcours que nos Wouhaaa ! s’entendirent. A peine quelques dizaines de mètres effectués que la vue offre un nouveau panorama. Avec les milliers de kilomètres que compte la Muraille il y a de quoi en prendre plein la vue avec ces montagnes infinies et ce mur qui se perd à l’horizon.

Carnet de voyage Chine et Hong-Kong

Muraille-Chine

 

N°6 : Sud Lipez, Bolivie

Au cours de notre petit séjour passé dans la région limitrophe du Chili, au Sud Lipez, la beauté de ce coin de la Bolivie n’a cessé de nous émerveiller. Une des vues les plus marquantes aura été au sortir d’un petit village où nous avions déjeuné. Un minuscule village ordinaire, sans charme particulier. En repartant en voiture nous arrêtons immédiatement notre chauffeur, prié de nous laisser contempler un décor unique, sublime, que le cinéma aurait lui-même du mal à mettre en scène : alpagas, lamas, sources d’eau semi-gelées, une terre couleur sable-ocre, des petites falaises au loin…Wouhaaa !

Carnet de voyage Pérou-Bolivie

sud-lipez

 

N°5 : Adam’s Peak, Sri Lanka

Cette vue est sans doute la plus difficilement acquise. Pas la plus éloignée mais celle qui a nécessité le plus d’efforts. Surtout lorsqu’ils commencent à 2h du matin ! C’est au bout d’un treck nocturne original et très physique de plusieurs heures que l’on atteint le sommet de l’Adams Peak. Située dans une région montagneuse du Sri Lanka, dans le centre du pays, cette montagne nous gratifie de nos efforts par un panorama sensationnel lorsque le soleil se lève vers 5h et commence à éclairer les nuages que l’on domine. Le soleil est le bienvenue dans ces hauteurs où le vent nous glace le sang. La brume se disperse ensuite et laisse apparaitre la verdure flamboyante de la forêt. Evidemment, le Wouhaaa ! est de circonstance.

Carnet de voyage Sri Lanka

adams-peak

 

N°4 : Sud Lipez, Bolivie

Notre voyage au Pérou et en Bolivie fut notre premier. N’ayant pas encore trop d’éléments de comparaison, et donc loin d’être blasés, il est normal de pousser des Wouhaaa ! lors d’un trip de quelques jours dans le Sud Lipez, une partie désertique du Sud Ouest de la Bolivie faite de lagunes multicolores, de désert de sable ocre, de montagnes, de geysers, de sources d’eau chaude… Je me souviens particulièrement d’une vue sur une lagune quelques heures après s’être enfoncé dans le désert après le Salar d’Uyuni. Un paysage qui me faisait penser à des images vues dans l’émission Ushuaïa. Avec une sensation d’être perdu de tout, seul au monde où seul le vent glacé était présent le paysage était sans fin, avec des montagnes multicolores dont la teinte variait du rose à l’orange et surplombant une magnifique lagune en partie glacée. Nous sommes à plus de 4000 mètres et le décor est sublime.

Carnet de voyage Pérou-Bolivie

sud-lipez-1

 

N°3 : Wadi Rum, Jordanie

Une vue du désert dans le Top 3 ? Oui, mais pas n’importe quel désert, un des plus beaux de la planète, malgré une superficie toute relative par rapport à d’autres. Le Wadi Rum doit sa notoriété à Lawrence d’Arabie qui en tomba amoureux. On n’est pas dans un paysage monotone de désert où le sable serait le seul décor. Des formations rocheuses gigantesques par milliers, du sable rouge où sont parsemés quelques végétaux, le tout vu d’un rocher en hauteur, offrant un panorama de 360° où le silence domine l’instant, de toute sa puissance. Il suffit de rajouter un coucher de soleil et voici la plus belle vue que l’on garde de notre séjour en Jordanie.

Carnet de voyage Jordanie

wadi-rum

 

N°2 : Dalhousie-Hatton, Sri Lanka

C’est une chance unique de vivre dans la même journée deux moments magiques où le paysage nous aura ébahis. Quelques heures après l’ascension de l’Adam’s Peak, au Sri Lanka, en repartant en voiture nous sommes obligés de demander au chauffeur de s’arrêter lorsque se dévoile une vue qui nous a pris de court : des montagnes dont la verdure de la saison humide étincelle sur toute la vallée au milieu de laquelle stagne un lac dont le bleu rappelle celui du ciel et au milieu duquel des petits îlots de verdure concordent avec les champs de thé des alentours. Et l’on se met à rêver d’ouvrir ses volets le matin pour découvrir une telle vue : Wouhaaa !

Carnet de voyage Sri Lanka

dalhousie

 

N°1 : Le Machu Picchu, Pérou

C’est un lieu vraiment à part. Sans doute la plus belle des 7 Merveilles du monde, la cité perdue du Macchu Pichu se mérite plus que tout autre. Très loin de Cuzco, la plus grande ville de la région, c’est un périple en train, marche et bus, de plusieurs heures (rarement dans la même journée), qui permettent aux visiteurs de le savourer. Pour nous, cela aura été plus compliqué et plus long avec une grève du train qui nous aura obligés à passer par un bus traversant les montagnes pendant plus de 8 heures. Sans compter les 2 heures de marche. Puis le bus du lendemain qui nous amena aux portes du site…

Deux vues nous auront marqués. La première est inattendue. Dès les premiers pas franchis au Machu Picchu nous nous sommes précipités vers le Wayna Picchu qui est la montagne principale du site. Seulement 400 personnes y sont autorisées tous les jours pour préserver le lieu. C’est donc une dure montée de 1h30 au cours de laquelle nous ne voyons toujours rien à quelques mètres pour cause de brouillard. Nous n’avons encore toujours rien vu du site. Arrivés au somment, à 2634 mètres, il nous faut patienter pour que le jour se lève et que la brume disparaisse. On entrevoit alors au loin, très loin, des terrasses de cultures de plus en plus grandes au fur et à mesure que le ciel se dégage. On prend alors la mesure de toute la distance et l’altitude de notre randonnée matinale en comprenant que le site se trouve à nos pieds, bien loin. Le Machu se dévoile… Wouhaaa !

Mais la vue est encore plus magique lorsqu’on l’observe depuis le plus connu des points de vues, celui de toutes les photos, à l’opposé de la montagne Wayna où cette fois l’on peut voir distinctement les structures de pierres et l’ensemble de la cité, avec ce visage couché formé par les montagnes et un environnement totalement sauvage tout autour de nous. On prend conscience de l’environnement exceptionnel du lieu et l’on comprend pourquoi les conquistadores espagnols n’ont jamais trouvé cette cité perdue…de tout.

Carnet de voyage Pérou-Bolivie

Macchu-Pichu

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

  1. Merci pour vote blog, de très belles photo qui m’on permit de voyager . , merci encore de partager vos aventures et de nous aider dans le choix de nos prochaines destinations 🙂
    Lindsay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *