J5 – Comme des airs de vacances

19 juin 2016

Près de 10 jours après le début de notre voyage, qui fut initié par une escale à Singapour, nous organisons notre journée avec un programme plus léger qu’habituellement avec une partie consacrée à déambuler à Ubud avant de revenir à notre hébergement de Keliki. Par manque de temps, nous n’aurons finalement pas apprécier à sa juste valeur les environs de notre hébergement où une promenade dans les rizières est possible et où les voyageurs peuvent se joindre aux locaux afin de travailler dans les cultures pendant une matinée. Notre court séjour ne nous aura également pas permis de prendre des cours de peinture et dessin typiquement balinais proposés par nos hôtes.

20 juin 2016

Nos 24 dernières heures dans le petit paradis indonésien ont comme des airs de vacances, qui contrastent avec nos habitudes de voyage. Nous nous sommes laissés tenter par la location d’une petite villa avec piscine privative, à Seminyak, dans l’hôtel The Jas Villas, grâce à une promotion sur Booking. la ville balnéaire principale de l’île, située à moins de 15 kilomètres de l’aéroport. Les 80 mètres carrés très cosy de notre espace pour les vingt quatre prochaines heures sont certainement les plus luxueux que nous ayons eu depuis que nous voyageons.

Ainsi s’achève notre court séjour balinais de 7 nuits, au bord de notre petite piscine privative, avec un petit regret toutefois, celui de ne pas avoir pu prolonger notre exploration de l’île des Dieux.

Conclusion

Notre appréhension initiale concernant l’afflux touristique de Bali s’est révélée fondée. Le tourisme est la source de revenu principale de l’île et l’on ne peut éviter le flux des vacanciers et voyageurs, l’insistance des taxis et des vendeurs, et le racolage en tout genre. Que l’on soit à Bali pour profiter des stations balnéaires ou pour chercher l’authenticité, tout cela fait partie du jeu.

Les endroits à l’abri de ce business existent malgré tout. Avec un peu de volonté, on peut voyager dans le Bali plus authentique, caractérisé par un esthétisme omniprésent : la luxuriante nature de l’île, les rizières en terrasses, les cascades, les montagnes, les temples hindous typiquement balinais…

Je comprends maintenant que la douceur de vie balinaise persuade de nombreux étrangers à déposer définitivement leur bagages ici afin de changer leur rapport au temps et à la vie.


Tous les récits de notre voyage à Bali

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Ou commentez via le formulaire du site :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *