Carnet de voyage Bali

Bienvenue sur l’île des Dieux.

L’île des Dieux. Son surnom en dit long. C’est celui de Bali. Ce petit bout de l’archipel indonésien est considéré comme une destination de rêve pour les vacanciers, et comme un lieu d’expatriation idéal pour les occidentaux en mal d’exotisme et de douceur de vie.

Cela faisait des années que Bali était dans nos plans de voyages sans qu’on ait franchi le pas. La réputation ultra-touristique de l’île a certainement refroidi nos ardeurs plus d’une fois, peur de découvrir un lieu ayant perdu une part de son authenticité.

C’est à la suite d’un séjour de 5 jours à Singapour, que nous arrivons à Bali, après seulement 2 heures d’avion, pour une semaine de repos et de découvertes, qui va contraster singulièrement avec l’agitation de Singapour que nous avons côtoyé cette dernière semaine.

Ce n’est que vers 21h que nous foulons le sol indonésien, un an après notre séjour à Sumatra. A la sortie de l’aéroport il flotte un air de vacances plus que de voyage. Pour la première fois depuis que nous voyageons, nous sommes attendus, avec une pancarte portant mon nom. Contrairement à nos habitudes, nous avons effectivement préféré réserver à l’avance afin d’avoir la garantie d’avoir des disponibilités pour un lieu qui a attiré mon attention lors de la préparation : une chambre chez l’habitant, dans un petit village appelé Keliki, et son école de peinture.

A Keliki, chez l’habitant

Une dizaine de familles, certaines ayant plus de 20 membres, vivent dans des bales, des habitations composées de plusieurs dépendances, qui s’organisent autour d’une cour dans laquelle est érigé un petit temple.

A la nuit tombée, nous découvrons le bale de nos hôtes, Poutou et Kompiang, qui nous accueillent avec quelques mots en français. C’est ici la première langue touristique, devant l’anglais, car ce sont exclusivement des voyageurs francophones qui fréquentent les lieux. La raison : c’est un Français qui a mis en place cette grande structure de maisons d’hôtes qui fonctionne essentiellement par le bouche à oreille.

Situé à environ 10 kilomètres au Nord de la ville d’Ubud, le village de Keliki offre une proximité idéale avec les locaux, à un tarif très compétitif et propose même des excursions à travers toute l’ile.

Nous prendrons nos marques dans ce lieu agréable demain, une fois nos corps remis de la fatigue accumulée depuis notre arrivée à Singapour et les très courtes nuits qui se sont enchainées.


Tous les récits de notre voyage à Bali

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *