J1 – Istanbul by night

C’est à 22h30 que débute notre week-end de 4 jours. De l’aéroport Ataturk il nous faut pas moins de 1h30 , en métro, tramway et marche à pied, pour atteindre le Byzas Hotel, que nous avions réservé sur internet et qui se situe dans le quartier historique de Sultanhamet. Pour schématiser, les touristes à Istanbul se concentrent sur trois quartiers : Sultanhamet, qui offre le plus d’attraits avec la Mosquée Bleue, Sainte-Sophie et la Palais de Topkapi entre autres, la ville moderne avec la fameuse place Taksim – très médiatisée en ce moment avec les manifestations, et sur l’autre rive du Bosphore la partie asiatique, plus traditionnelle et plus calme.

A peine nos bagages déposés dans notre charmante chambre notre curiosité nous pousse à partir rapidement à la découverte de la ville. A 22h passées, nous parcourons les alentours de notre hôtel et découvrons son emplacement idéal, à moins de dix minutes de la place où se trouvent la Mosquée Bleue et la Cathédrale Sainte-Sophie. Nous sommes samedi soir, les touristes et les locaux sont de sortie. Istanbul est une ville très sure, plus fréquentable à des heures tardives que les grandes villes européennes.

Nous longeons la ligne de tramway jusqu’au pont de Galata qui relie le quartier historique à la ville moderne. Aux abords du pont les pêcheurs nocturnes animent les quais et nous goutons au kebab local.

Le paysage nocturne de la ville est magnifié par les éclairages des innombrables mosquées et de leurs minarets. Il est quasiment impossible de ne pas apercevoir au moins une mosquée où que l’on soit dans cette partie de la ville, aidé par un relief vallonné, mettant en valeur ces lieux de culte.

C’est une très jolie ville que l’on découvre avec le détroit du Bosphore qui sépare les deux continents et la Corne d’Or, estuaire situé entre les quartiers ancien et moderne.

De retour vers la Mosquée Bleue, nous immortalisons l’ambiance nocturne entre la Cathédrale Sainte-Sophie et la Mosquée Bleue, séparés de moins de 300 mètres et qui rivalisent de splendeur. Il est vivement recommandé d’arpenter les lieux de jour et de nuit, tant l’atmosphère est différente.

Exténués, nous rejoignons Morphée à près de 2h…


Tous les récits de notre voyage à Istanbul

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *