Carnet de voyage Istanbul

Le printemps turc 2013 est particulier… non pas que le climat joue avec les nerfs des locaux, comme il le fait avec les Français, mais une révolte embrase peu à peu le pays.

A l’origine, un sujet de discorde concernant un projet d’urbanisme qui s’est mouvé en ras-le-bol général contre le premier ministre turc, Erdogan : à Istanbul, le petit parc de Gezi doit être rasé et remplacé par un centre commercial à l’architecture démesurée. Des manifestants se sont alors réunis dans le parc ainsi que sur la proche place Taksim, symbole de la République, afin de dénoncer pacifiquement ce projet. Le répression policière ne s’est pas faite attendre et rapidement des heurts ont secoué Istanbul mais également la capitale Ankara, ainsi que d’autres villes du pays. Depuis certains lieux sont occupés non-stop par des manifestants.

Derrière ce soulèvement populaire se cache une raison politique : les Turcs ne veulent pas du changement de cap opéré depuis quelque temps par le chef du gouvernement. La République semble en danger avec un premier ministre qui islamise peu à peu le pays alors que la Turquie s’est émancipée avec le célèbre Ataturk, dans les années 1920-1930.

Voilà la situation du pays au moment où nous embarquons pour un week-end de 4 jours dans la célèbre Istanbul, autrefois appelée Byzance, puis Constantinople. Cette ville au riche passé dispose d’une particularité géographique : c’est l’unique ville au monde à cheval entre deux continents, l’Europe et l’Asie. Le fameux détroit du Bosphore sépare de ses eaux ces deux continents et relie la mer de Marmara à la mer Noire.

Le contexte politico-social ne devrait pas perturber notre voyage dans la mesure où Istanbul est une ville gigantesque, cinquante fois plus grande que Paris, avec près de 14 millions d’habitants. De plus, l’occupation par les manifestants – avec le risque d’une répression policière violente comme il y a quelques jours de cela – se concentre uniquement aux alentours de la place Taksim, que nous ne manquerons tout de même pas d’aller voir afin de ressentir le climat qui s’y dégage…

N’oubliez pas de passer par la rubrique Livre d’or afin de nous laisser un message.


Tous les récits de notre voyage à Istanbul

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *