Jour 8 : Jacobite, le train d’Harry Potter

by 20 octobre 2015 • Trek en Ecosse : West Highlands WayTrek en Ecosse : West Highlands Way Commentaires fermés

915

Jour 8

En route pour Poudlard !

A l’issue d’une grande randonnée, la récompense consiste en l’accomplissement de l’objectif et la satisfaction du défi relevé, ajouté au confort retrouvé, notamment celui d’ordre gastronomique, pour ma part du moins. J’ai également voulu m’offrir une récompense particulière, une activité à laquelle toute personne de passage à Fort William devrait se plier : monter à bord du fameux train nommé Jacobite, et se laisser aller à une découverte des Highlands sur les rails.

Réputé pour suivre l’un des parcours en train parmi les plus beaux de notre planète, le Jacobite est dirigée par une ancienne locomotive fonctionnant au charbon. Tout un charme… Les passagers de ce train particulier sont motivés par une passion des locomotives anciennes, un désir de profiter d’une ballade sur rails dans les Highlands ou par une raison autre : la renommée du Jacobite tient essentiellement de son apparition dans l’adaptation cinématographique du roman Harry Potter. Monter à bord du Jacobite, c’est faire un bout de chemin sur les traces du sorcier à lunettes en direction de Poudlard, l’école des sorciers. Le viaduc mis en scène dans le film est d’ailleurs réel, et constitue un moment fort du voyage.

Un voyage dans le Jacobite se réserve à l’avance, il affiche quasiment complet à chacun de ses départs de la gare de Fort William. En ce 20 octobre, il ne lui reste que trois jours avant d’hiberner durant tout l’hiver. Le Jacobite est de sortie durant les mois de la saison estivale, et un seul voyage quotidien est programmé.

A 10h, soit un quart d’heure avant son départ, les voyageurs immortalisent le moment devant l’objectif de leur appareil photo, avec la fameuse locomotive déjà fumante au second plan. L’amabilité des conducteurs qui invitent les passagers à bord de la locomotive est inhérente leur passion et le plaisir qu’ils tirent d’offrir un peu de rêve aux voyageurs. A 10h15 le sifflement mélodieux et vintage de la locomotive invite enfin au voyage…

AV8A6880

AV8A6885

AV8A6895

AV8A6907

AV8A6912

C’est à une allure modérée que le Jacobite quitte la gare de Fort William pour la petite commune portuaire de Mallaig. L’intérieur des wagons est des plus banals : la première classe offre une décoration désuète et kitch, et la seconde des places par 4, qui se font face. Un compartiment privé “Harry Potter” permet d’avoir de l’intimité dans sa propre cabine. Les fenêtres ne s’ouvrent que très étroitement, ainsi, rapidement les gens se lèvent et se positionnent entre les wagons, devant la porte où les fenêtres plus larges offrent une meilleure visibilité pour prendre les photos. C’est d’ailleurs un peu l’affluence à ces endroits stratégiques.

Le bruit rythmé et typique d’un train ancien dégage un charme vintage certain. Les beaux paysages se dévoilent : collines, lacs, champs, plaines colorées par l’automne bien engagé… Un très agréable spectacle. Par moment les arbres deviennent gênants, ne révélant que partiellement la vue, mais il suffit souvent de tourner son regard de l’autre côté de la voie pour retrouver les superbes décors des Highlands. Se pencher à travers les fenêtres pour photographier l’environnement est une prise de risque : une branche peut à tout moment caresser le wagon et fouetter les visages qui s’aventurent trop en dehors du cadre de la fenêtre. Autre désagrément, la poussière du charbon dégagée par la locomotive s’éparpille dans les airs et vient jusqu’à se loger dans les yeux ou les cheveux des passagers trop curieux. La prudence est de mise.

AV8A6942

AV8A6943

AV8A6962

C’est environ à mi-parcours que le fameux viaduc de Glenfinnan et ses 21 arcs, attendu de tous, fait son apparition. Le sifflement du train alerte les passagers et tout le monde tente d’immortaliser ce moment avec appareils photos, caméras, téléphones et perches télescopiques. Poudlard n’est certainement plus très loin…

A deux kilomètres du viaduc, le Jacobite fait une halte de vingt minutes. Un chemin de randonnée permet de s’approcher du viaduc, mais un panneau indique que les passagers du train ne doivent pas s’y rendre, sous peine de louper le départ du train. J’y vais tout de même au pas de course, gardant un œil sur ma montre. Après un petit footing, me voici arrivé en haut d’une colline me proposant une vue sur une petite partie du viaduc, qui est finalement trop loin.

La seconde partie du voyage – qui dure au total 2h20 – nous rapproche de la mer que l’on aperçoit enfin, ainsi que la proche ile de Skye. C’est à 12h25 que nous arrivons au bout des rails, dans la gare de Mallaig. La plupart des voyageurs ont réservé l’aller/retour. Le chemin inverse n’est prévu qu’à 14h10, le temps de s’écœurer d’un très gras fish and chips très british, (poisson frit et frites).

AV8A6996

AV8A7025

AV8A7034

AV8A7040

AV8A7073

AV8A7089

 

AV8A7110

AV8A7112

Le sifflement du Jacobite retentit en début d’après-midi et entame son retour vers Fort William. Je reprends le même emplacement qu’à l’aller, à la fenêtre, debout, durant les deux heures du retour, l’appareil photo en main et les yeux toujours remplis de plaisir. Le viaduc de Glenfinnan est une nouvelle fois franchi.  A 16h, le voyage arrive à son terme. L’école des sorciers n’aura pas été atteint mais une magnifique escapade sur les rails à travers les Highlands a comblé tous les passagers présents.

AV8A7122

AV8A7127

AV8A7136

AV8A7270

AV8A7274

AV8A7281

AV8A7287

AV8A7301

Il est temps pour moi de préparer mon retour en France, demain, après ces 8 jours passés en Écosse. Au programme, un train partant de Fort William à 7h40 en direction de Glasgow, où mon vol retour m’attend.

 

Conseils aux voyageurs :

- Le site officiel permet d’avoir toutes les informations (tarifs, dates…) et d’acheter les billets en ligne. Attention, il n’est pas possible d’acheter ses billets pour le Jacobite directement à la gare de Fort William. Prévoir d’acheter en avance les billets, surtout en haute saison.

 

Comments are closed.