La magie toujours au rendez-vous

by 3 octobre 2011 • Carnet de voyage Afrique du SudCarnet de voyage Afrique du Sud Comments (0)

1245

Jour 7

Pour la première fois depuis le début de notre safari, nous ne changerons pas de camp ce soir mais uniquement de logement avec cette fois une tente plus rustique. Donc pas de gros trajet en vue mais un décollage matinale, à 5h30 en direction de la même région que la veille, Satara, très prolifique en faune féline.

Le lever du soleil sur la route est splendide. A peine partis, nous croisons un animal très matinal lui aussi, le chacal à dos noir, qui ressemble à un chien de taille moyenne, à la recherche de son petit déjeuner. Puis les autres animaux ”traditionnels” devant lesquels nous passons presque blasés. Nous sommes loin des premiers jours où nous nous arrêtions devant les impalas avant de comprendre plus tard qu’ils sont ici un peu partout et que nous les recroiserons en permanence. Nous nous arrêtons moins longtemps devant les zèbres, girafes et éléphants mais nous restons tout de même émerveillés par ce spectacle incessant et grandiose.

297

298

300

Sur une route de terre des véhicules sont arrêtés. Evidemment, étant donné la région, il s’agit de deux lionnes, suivies par plusieurs lionceaux, toujours plein d’entrain. Sur une autre route de terre, nous approchons un peu plus de notre cinquième Big Five, le léopard. Nous tombons sur son futur déjeuner : un impala mort, placé sur une branche, en haut d’un arbre. Les léopards ont pour habitude de transporter leur proie assez haut dans les arbres afin de ne pas se les faire voler par leurs concurrents, notamment les hyènes. Il ne sert à rien d’espérer le voir venir récupérer son repas, il reviendra certainement à une heure plus paisible, dans la soirée ou dans la nuit. Ainsi va la vie sauvage…

303

309

306

Autre lieu, autre spectacle un peu plus loin : le convoi magistral d’un troupeau d’éléphants traversant notre route. Nous nous sentons minuscules devant le déplacement ordonné des ces mastodontes herbivores. La fatigue se fait de plus en plus ressentir, nous sommes sur la route quasiment de l’ouverture à la fermeture tous les jours, soit près de 12 heures, entrecoupées de pauses. Nous rentrons donc un peu plus tôt ce soir, vers 16h et nous avons été malins sur ce coup là, une tempête se levant sur la région : pluie, orage et vent puissant. Nous redoutons même que notre tente nous lâche cette nuit. Point positif en tout cas, pas de babouins…

314

317

318

Comments are closed.