Quand les buffles s’en mêlent

by 30 septembre 2011 • Carnet de voyage Afrique du SudCarnet de voyage Afrique du Sud Comments (0)

1312

Jour 4

Au petit matin, les singes s’incrustent au camp afin de faire le ravitaillement avec ce qu’ils trouvent sur les terrasses des habitations. Il est évidemment interdit de nourrir les animaux afin de ne pas perturber leur équilibre de vie et au risque de les voir devenir agressifs envers les humains.

Nous décollons de notre camp aux aurores afin de profiter des sorties matinales de nos cibles photographiques. Le matin est généralement un bon moment pour les photos grâce à une lumière diffuse pas trop forte. Mais ce matin, les nuages ne sont pas décidés à partir avant 8-9 heures. Nous préférons la lumière du coucher du soleil, à partir de 16h, pour qu’une belle couleur douce vienne se poser sur nos modèles quadrupèdes.

Aujourd’hui nous montons encore plus au Nord, vers le camp de Mopani. Ce sera le coin le plus septentrional de notre tour. Pourtant le gigantesque Kruger continue encore bien plus au Nord. Nous préférons une nouvelle fois les chemins de terre où les traditionnels bovidés se promènent et où nous débusquons un couple de hiboux.

138

Pour le moment l’adrénaline ne monte pas bien haut. Mais c’est sans compter sur une rencontre au hasard d’un virage. Nous tombons sur notre troisième Big Five, le buffle. Ou plutôt un troupeau de buffles, qui nous coupe la route à quelques dizaines de mètres de notre véhicule. A priori aucun danger, ils broutent un peu partout dans les environs, mais certains posent néanmoins un oeil attentif en notre direction. Si le buffle fait partie des 5 Grands, c’est qu’il y a une raison : 1,4 mètres de haut pour 800 kg pour les plus gros, ils peuvent devenir extrêmement dangereux lorsqu’ils se sentent menacés. De plus ils se promènent généralement en très grand nombre et nous éprouvons en ce moment tout le mal du monde à les dénombrer. On en trouve quasiment tout autour de nous, plus ou moins embusqués dans les hautes herbes.

Petit à petit ils se rapprochent sur la route mais également sur les côtés où ils continuent de manger tranquillement. Nous comprenons que continuer notre route est impossible, pour le moment du moins. Nous préférons reculer et préparons même un demi-tour au cas où… Nous sommes vraiment impressionnés par cet animal qui semble extrêmement puissant. Nous les laissons plusieurs dizaines de minutes traverser la route, sans manquer d’attirer l’attention de certains, malgré nous, que nous ferons tout pour ne pas contrarier. Au final il en déboule sans discontinuer des dizaines et des dizaines pour fleurter avec la centaine. Le temps de faire un nouveau demi-tour pour continuer finalement notre chemin qu’il ont tous tranquillement disparus à travers les hautes herbes.

Nous sommes estomaqués par la vitesse avec laquelle ils sont devenus invisibles. Il en est de même pour tous les animaux, parfois en quelques secondes nous pouvons perdre de vue un éléphant ou même une girafe qui se marie parfaitement dans la nature. L’inverse est également possible, de voir apparaître en quelques secondes ces mêmes animaux sur notre chemin. C’est là que nous mesurons le danger potentiel de ce safari. Toutefois, il est rare que des incidents se produisent car les animaux n’attaquent jamais sans raison. Il suffit de faire preuve de bon sens pour ne pas provoquer les plus dangereux.

140

144

159

147

163

Le reste de notre matinée sera moins mouvementée. Nous arrivons à notre camp en début d’après-midi pour découvrir notre agréable petite hutte, comprenant toutes les commodités, notamment une kitchinette extérieure. Mais assoiffés de faune, nous repartons vers 15h pour faire le tour des environs jusqu’à la fermeture, à 18h.

Sortir de sa voiture en dehors des camps et des airs de pique-niques est strictement interdit mais parfois il est mis à disposition des points d’observation, souvent près des grands étangs, protégés par une porte grillagée et des palissades en bois. Ces endroits sont idéals pour observer la faune, surtout les oiseaux. Le cadre qui y règne dans ces petites cahutes à la vue magistrale est totalement dépaysant et reposant.

De notre virée pré-nocturne, nous retiendrons éléphants, zèbres, girafes… Une fois de plus, guépards et léopards ont joué à cache cache avec nous et ont encore gagné…

Comments are closed.