Katmandou et Thamel, premiers pas au Népal

by 13 novembre 2014 • Carnet de voyage NépalCarnet de voyage Népal Commentaires fermés

1932

Jour 1

L’Himalaya à travers les hublots

Le soulagement. Celui d’être enfin arrivés. C’est le sentiment qui prédomine après un vol de nuit, où le sommeil ne vint jamais, qui fut prolongé de quatre heures par un détour et une attente sur le tarmac de  l’aéroport de Dacca, au Bangladesh, pour des raisons techniques afférentes à celui de Katmandou.

L’approche de la capitale népalaise en avion est spectaculaire lorsque les hublots dévoilent une infime mais impressionnante partie de la chaine himalayenne. Katmandou n’est située qu’à une centaine de kilomètres, à vol d’oiseau, des plus hautes montagnes du monde.

Les tracasseries administratives inhérentes à la demande de visa d’entrée sur le sol népalais, qui se fait directement à la douane, ne sont finalement pas si pénibles et c’est à midi que nous sortons de l’aéroport.

La faible distance du trajet entre l’aéroport et le centre-ville est rallongée par un important trafic, mêlé à une pollution et à une poussière omniprésentes – le goudron n’a pas encore recouvert toutes les routes. Une mise en bouche prometteuse de la cacophonie de Katmandou.

Thamel, camp de base des trekkeurs à Katmandou

C’est dans le quartier de Thamel que nous prenons nos marques et déposons nos bagages pour les deux prochaines nuits. Hautement touristique, ce quartier est fait de multiples ruelles animées, de restaurants, d’hôtels et de magasins qui en font l’endroit idéal pour la préparation d’un trek. Les boutiques spécialisées dans la randonnée sont légion.

N’ayant pas pour habitude de réserver les hôtels au cours des voyages, nous ne dérogeons pas à cette règle et c’est au hasard d’une petite ruelle, parmi la pléthore d’hébergements disponibles, que nous trouvons la simple et rudimentaire Dutch Guest House au tarif très abordable – 800 Rs (6,50 €).

Malgré une fatigue qui tente de prendre possession de nos corps, nous préférons rester réveillés afin d’affronter le décalage horaire et de partir à la découverte de Thamel, où nous terminons les derniers préparatifs avant le départ pour la Vallée du Langtang, futur terrain de jeu de notre trek. Les très nombreux magasins de trekking permettent de trouver tout le nécessaire pour une randonnée, à des prix défiants toute concurrence et où la contrefaçon est omniprésente. C’est ainsi l’occasion d’acheter une veste ainsi qu’un sac de couchage à un prix dérisoire.

Ici transpire l’atmosphère du trekking avec une échoppe sur quatre dédiée à la montagne. Évidemment, ce n’est pas ici que l’on trouvera l’authenticité de la ville. Néanmoins le quartier est agréable et pratique pour les voyageurs tout juste débarqués à Katmandou.

Nous en profitons pour prendre quelques victuailles qui nous seront utiles une fois dans les montagnes, lorsque le corps réclamera un coup de main, mais aussi des pastilles stérilisantes qui permettront de rendre potable l’eau de la rivière.

Le dîner, dans un restaurant tibétain, est l’occasion de découvrir les momos, proches des raviolis chinois.

002

003

006

 Conseils aux voyageurs :

- Argent : à l’aéroport, ne changez qu’un minimum d’argent, de quoi prendre le taxi. Si vous allez à Thamel vous pourrez changer votre argent dans un des très nombreux bureaux de change, au taux plus intéressant que celui de l’aéroport.

- Taxi : les taxis prépayés de l’aéroport coûtent 600 R (5 €).

- Le quartier de Thamel à Katmandou : idéal pour préparer un trek avec des boutiques proposant vêtements, accessoires, cartes…

- Hébergement : beaucoup d’hôtels, à tous prix. Dutch Guest House : très simple, salle de bain extérieure 800 R (6,50 €). Student Guest House : également simple, avec salle de bain 1 000 R (8 €).

- Restauration : de nombreux restaurants et snacks à tous prix. Restaurant tibétain très bon marché et très bon : Yangling Tibetan Restaurant. Goûtez les momos au poulet fris.

- Achats à Thamel : étant donné toutes les contrefaçons, achetez uniquement des vêtements qui ne risquent pas de nuire à la santé. N’achetez pas de chaussures de marche. Les sacs de couchage promettent de résister à des températures généralement fausses. Par exemple : j’ai acheté un sac de couchage en plumes allant jusqu’à -10°, à 3 700 R seulement (28 €). En fait, la température minimum supportée par le sac doit plutôt se situer aux alentours de 0°. Coût d’une veste imitation Gore-Tex composée d’une doublure détachable : 4 400 R, soit 36 €.

- Billet d’avion : Paris-Katmandou avec Turkish Airlines à 520 euros. Réservation billet d’avion avec Liligo.

 

Comments are closed.