Marathon Day… or not

by 4 novembre 2012 • Carnet de voyage New YorkCarnet de voyage New York Comments (0)

1291

Jour 4

Réveil moins matinal qu’il ne l’aurait été si le marathon avait eu lieu et petit pincement quand j’imagine ce qu’aurait pu être cette journée. Le marathon de NY a d’exceptionnel son engouement populaire, avec plus de 2 millions de spectateurs déchainés mais aussi son parcours qui fait passer les joggers à travers les 5 boroughs (quartiers de la ville) : Statent Island, avec le fameux départ des 45 000 coureurs sur le pont du Verrazzano, Brooklyn, le Queens, le Bronx et Manhattan avec une arrivée sur Central Parc.

Voyons le bon côté de la chose : nous avons une journée supplémentaire pour visiter NY.

Peu à peu les lignes de métro ouvrent et nous facilitent enfin le trajet de Brooklyn à Manhattan. Il ne nous faut ainsi pas plus de 30 minutes de notre appartement pour rejoindre l’ile principale de New York.

Notre randonnée urbaine de la journée débute à Canal Street, quartier situé dans le Sud. Nous allons remonter la seule rue diagonale de Manhattan : Broadway. Il faut savoir qu’à NY il est difficile de se perdre car toutes les rues sont proprement quadrillées et nommées par des numéros. Les avenues traversent Manhattan en longueur et les rues en largeur. C’est pour cela qu’à NY on parle souvent de croisement entre rues et avenues. Cette cartographie perpendiculaire facilite largement l’orientation des touristes. Toutefois une avenue détourne cette règle mathématique pour traverser en diagonal la ville, il s’agit de la fameuse Broadway. La longueur de cette avenue interminable. Elle s’étend sur plusieurs kilomètres en fait à la fois une rue piétonne, un haut lieu des théâtres et une artère idéale pour les amateurs de shopping.

02

01

Nous voici donc à remonter cette avenue en direction de Times Square. Cette longue marche permet de découvrir davantage que la veille l’atmosphère et l’architecture de la ville. Les rues sont évidemment très larges. Tout semble démesuré ici. Les gens grouillent de partout, la circulation est dense mais reste fluide. Les taxis jaunes, que tout le monde connait à travers la télévision et le cinéma, inondent les rues. Malgré une circulation importante la pollution sonore reste toute relative : ici les véhicules ont des moteurs essence, ce qui contraste radicalement avec nos bruyants moteurs diesel français.

Les New Yorkais semblent sympas : ceux que nous interpelons nous répondent aimablement. Malgré un individualisme inhérent aux grandes villes NY véhicule une certaine fierté qui soude les habitants et révèle une grande solidarité dans les moments les plus dramatiques qui peuvent toucher la ville comme le 11 septembre ou plus récemment l’ouragan Sandy. En ce moment il est ainsi courant de voir des mots de soutien sur des vitrines ou dans la rue pour les habitants touchés par la tempête.

Côté architecture nous sommes charmés par les immeubles marrons-bruns typiquement new-yorkais des années 30. Des images de films connus de tous nous reviennent en tête lorsque l’on bascule notre tête en arrière pour admirer la profondeur verticale des bâtiments et buildings.

04

03
Arrivés au Madison Square, nous dégustons les saveurs locales : un sublime hamburger de la chaine de restaurant Shake Shack. Et oui, il est difficile de trouver un plat typique de NY qui contient moins de 5 000 calories ! Pour la digestion nous continuons à user nos semelles du côté du célèbre stade omnisport, le Madison Square Garden, d’une capacité d’environ 20 000 places.

La nuit tombant rapidement (on vient juste de passer à l’heure d’hiver) nous reportons notre balade à Central Park plus tard et prenons la direction des nuages – enfin presque – avec une montée au 86ème étage du très fameux Empire State Building. Inauguré en 1931 et actuellement deuxième plus haut gratte-ciel de la ville (après la première tour du nouveau World Trade Center, en cours de construction), il est l’un des symboles de la ville, qui a parait-il autrefois vu un gros singe appelé King Kong l’escalader. Il compte en tout 102 étages.

06

05

L’observatoire du 86ème étage est un passage obligé pour les touristes. La vue à 360° est incroyable sur une grande partie de la ville. L’observation de nuit permet de profiter des illuminations des immeubles. Et étrangement, on ne semble pas être si haut, tant les bâtiments autour ont aussi fait de leur horizontalité une spécialité ! A peine redescendu, nous voilà remontés dans un ascenseur, pour le modeste 20ème étage cette fois, afin de prendre un verre sur la terrasse du bar lounge 230 Roof Top avec une magnifique vue panoramique, notamment sur l’Empire State Building.

08

07

Après tous les kilomètres engendrés depuis notre arrivée, notre corps ne réclame qu’une chose : du repos. Sept jours sont courts pour visiter la ville, c’est pourquoi nous avons opter pour une cadence sportive qui nous permettra de boucler notre programme riche et chargé.

Comments are closed.