J20 – Et le dépaysement prit fin

En ce deuxième jour dans la capitale, nous continuons notre visite avec le monument le plus célèbre de la ville, le Fort Rouge. L’entrée est de 250 Rs, seulement 10 Rs pour les Indiens, qui viennent en grand nombre pour le visiter. Le prix “touristique” est un peu excessif compte tenu de ce qu’il y a à voir. C’est sans doute un des monuments les moins intéressants que nous avons vus. En face du fort se trouve une véritable fourmilière, le quartier Chandni Chowk qui constitue un énorme bazar où l’on trouve de tout et de rien. Nous vaquons durant le reste de l’après-midi dans différents endroits, presque au hasard, de rickshaws en rickshaws.

En préparant nos bagages pour notre retour en France du soir même, nous faisons connaissance avec Jean-Marie, un Français amoureux de l’Inde depuis des années, avec qui nous partageons nos impressions sur notre séjour et nos sentiments sur ce pays. Il nous apprend que beaucoup de choses ont changées en l’espace de peu de temps seulement.

Près de 2h du matin, notre avion décolle pour la France. Ainsi s’achève notre voyage de 3 semaines en Inde du Nord et au Rajasthan.

Conclusion

Nous somme venus en Inde à la recherche de dépaysement. Nous n’avons pas été déçus. L’arrivée de nuit à Delhi et les premiers jours nous ont plongés radicalement dans un incroyable univers à l’atmosphère particulière : une population dense, un trafic étouffant, une cohue permanente, une pauvreté choquante et une insalubrité omniprésente. La première image n’est pas reluisante. Une fois passés ces éléments auxquels on s’habituera au fil du temps, on a découvert une culture très riche, un patrimoine historique fourni, une architecture magnifique, des religions qui cohabitent et une population sympathique, curieuse et heureuse de croiser des touristes étrangers dans leur pays.

L’inde se vit plus qu’elle ne se visite. Il est parfois bon de s’éloigner des grands points touristiques afin d’échapper aux dérives mercantiles liées à cet apport de touristes et qui font passer le moindre Occidental pour une machine à sous ambulante. Il est parfois difficile d’accepter la pauvreté incroyable qui touche une partie de la population, mais il faut la considérer comme faisant partie de la culture indienne et hindou, où le système de castes définit le rôle de chaque individu. Ainsi les parias – les Intouchables – acceptent leur sort et subissent ce que leur karma a décidé de faire d’eux.

On ne peut réellement comprendre ce pays qu’avec le temps, les rencontres et une meilleure compréhension de ses cultures et de son histoire. Ainsi l’Inde peut facilement décevoir autant qu’elle peut captiver et donner envie d’en connaitre davantage.

Notre sentiment personnel sur ce voyage et de ce pays est partagé. Nous comprenons que ce pays puisse générer une véritable passion chez beaucoup mais il faut soit un coup de foudre, soit de la patience et de la persévérance pour aller au-delà des différences qui font de l’Inde un pays tellement particulier.


Tous les récits de notre voyage en Inde

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *