Pushkar, refuge hippie du Rajasthan

by 11 mars 2010 • Carnet de voyage IndeCarnet de voyage Inde Comments (0)

922

Jour 17

Finalement le bus ne se révèle pas être beaucoup plus confortable que le train. En cause, la qualité de la route. Ce voyage en bus ne nous permet de fermer l’oeil que quelques heures durant la nuit.

Au petit matin, nous sommes déposés à Ajmer, d’où il faut ensuite prendre un bus pour arriver à la ville voisine de Pushkar. Pas évident de trouver une chambre correcte de libre ici. Cette commune est peuplée de seulement 17 000 habitants, autant dire un village pour le pays, et constitue une étape reposante entre deux grandes ville du Rajasthan. L’ambiance y est tranquille. En cette période le lac est à sec. Les gaths – escaliers – sont donc beaucoup moins vivants que d’habitude.

La ballade dans la rue principale nous confirme ce qu’on dit de cette ville, c’est un refuge pour pas mal de touristes babacools, la ville était un lieu très populaire de la culture hippie des années 70. Des restes de cette période sont perceptibles ici, avec pas mal de magasins de friperie. A part quelques temples, il n’y a pas de choses particulières à voir. Il s’agit de se laisser aller à la vie locale. C’est d’ailleurs un peu de cette manière que se visite tout le pays. Contrairement à d’autres destinations que l’on a pu faire, l’Inde et plus particulièrement le Rajasthan n’est pas propice à de nombreuses activités, trecks, et visites. Certes, on trouve beaucoup de temples, forts et palais mais on voyage dans ce pays surtout pour vivre avec l’atmosphère ambiante, aux antipodes de nos connaissances. Voyager en Inde, c’est partager le quotidien des locaux et se laisser aller à l’ambiance du pays, qui peut se révéler par moment pesante voir étouffante.

562

563

566

A ce moment du voyage nous nous sentons d’ailleurs un peu dépassés, par moment saoulés même de ce qui fait de ce pays à la fois son charme mais aussi qui par overdose peut exaspérer et fatiguer.

Notre choix de ne pas être allés à Varanasi est finalement judicieux, l’étape Pushkar est bien plus reposante que ne l’aurait été la ville sacrée de Benares – autre nom donné à Varanasi.

Comments are closed.