J4 – Bangkok l’avant-gardiste

Bateau-taxi et métro aérien, ou comment varier les déplacements à Bangkok

Au-delà des principaux centres d’intérêt des grandes villes, il est toujours intéressant de découvrir des activités qui ne reflètent pas forcément la culture locale mais qui n’existent pas en France. C’est le cas d’une activité très originale qui va nous emmener dans le quartier de Sukhumvit. Avant cela, nous entamons notre mission transport du jour, souhaitant éviter la simplicité du tuk-tuk pour se déplacer autrement.

Nous commençons par vingt minutes de marche pour atteindre le quai le plus proche où l’on attend notre bateau-taxi au bord de la rivière Chao  Phraya comme d’autres pourraient attendre leur train. Pour la modique somme de 15 B – environ 30 centimes – nous naviguons sur la rivière et tel un métro, nous effectuons des arrêts d’une rive à une autre, toutes les 4/5 minutes, pour atteindre notre arrivée, Central Pier, où nous prenons l’autre moyen de transport original, le skytrain. Ce métro aérien, qui nous offre une vue en hauteur de la ville et nous fait passer dans les quartiers d’affaires entre les buildings, nous donne l’impression d’être dans un film de science-fiction. Vraiment plaisant !

Dans la peau de Sherlock Holmes

Arrivés à la station Asok, nous nous dirigeons vers un building où nous attend une activité que nous avons découvert grâce au site Tripadvisor, classée numéro un par les voyageurs ! Notre curiosité nous a poussés à en savoir plus sur cet intermède récréatif.

Il s’agit d’un jeu de rôle, sorte de cluedo à taille réelle, où nous devons résoudre une enquête pendant une heure de jeu. Après un briefing par des hôtesses vêtues à la façon de Sherlock Holmes, nous pénétrons dans une petite pièce mise en scène suivant un scénario bien élaboré et découvrons l’histoire dans laquelle nous sommes plongés. A nous de résoudre l’énigme. L’hôtesse n’est jamais bien loin et on peut l’appeler à tout moment pour nous mettre sur la piste d’indices si nous rencontrons des difficultés.

L’intrigue à résoudre n’est pas sans rappeler les romans d’Agatha Christie : un vol de bijou a été commis chez une femme notable. A nous de découvrir l’auteur du larcin et de retrouver les bijoux dans la toute petite pièce dans laquelle nous devons enquêter. Notre instinct de détective se met en route et nous étudions avec minutie toutes les parties de la pièce et les objets qu’elle renferme. Bureau, bibliothèque, tapis, tableau… Chaque objet est susceptible de cacher un indice qu’il faut recouper avec un autre pour avancer dans notre investigation. Des cadenas bloquent une porte cachée et un tiroir, ce qui nous oblige à décrypter des codes disséminés dans la chambre. Tout est écrit en anglais et nous devons par moment faire appel à l’hôtesse afin de nous éclairer sur certains éléments de l’enquête. Nous avançons progressivement et découvrons deux autres pièces cachées pour finir par résoudre l’énigme, aidés par notre chère hôtesse, dans le temps imparti de 60 minutes.

Une surprenante activité au tarif élevé mais qui nous plonge dans un jeu de rôle prenant et divertissant. Créé il y a neuf mois à Bangkok, ce concept se répand par des franchises en Asie mais également en Europe, à Londres, Amsterdam et Lisbonne. Espérons une future ouverture d’une franchise en France.

Cinéma 4D, et si nous vivions le film ?

A trois stations de métro de là, nous pénétrons dans un centre commercial flambant neuf – où l’on trouve des concessionnaires de voitures de luxe – afin de tester un autre divertissement, le cinéma en 4D, qui est diffusé dans une des nombreuses salles de ce complexe ultra-moderne. Le concept est celui que l’on retrouve dans les parcs d’attraction, comme le Futuroscope, mais en plus perfectionné et surtout avec des films diffusés à l’affiche et non des films spécialement produits pour ce genre de salle. En l’occurrence c’est le blockbuster Captain America qui est diffusé en ce moment.

Après s’être acquitté de 500 B chacun – environ 12 euros – nous rejoignons nos sièges numérotés à l’allure bien spécifique et très confortables, avec une tablette pour les pieds, une barre devant nous et des sorties d’air sur le repose-tête. A peine le flm commencé, nous sommes plongés dans l’histoire grâce aux lunettes 3D et les diverses interactivités qui suivent le film : les sièges bougent, vibrent, se penchent; de l’air, de la fumée, des odeurs et de la vapeur d’eau sont projetés aux moments opportuns… Nous vivons le film comme jamais avec cette 4D qui s’annonce comme le cinéma du futur. Et l’on se prend à rêver d’avoir ce genre d’installation dans notre salon.

Nos deux divertissements du jour nous auront montré à quel point Bangkok est moderne.

A 500 mètres du premier centre commercial se trouve le MBK, autre temple de la consommation où je cède finalement à l’achat d’un nouveau matériel photo.

Conseils aux voyageurs :

– The Escape Hunt Experience : 990 baths – Environ 25 euros par personne – Site web : bangkok.escapehunt.com. Il n’est pas nécessaire d’être bilingue, une bonne compréhension de l’anglais écrit suffit.

– Siam Paragon est le centre commercial qui offre au dernier étage son complexe cinématographique moderne.

– Acheter de l’électronique à Bangkok : MBK est idéal pour l’achat d’un appareil photo, d’une tablette ou d’un smartphone. Vous pouvez demander la détaxe de 7% lors de votre achat, dans les boutiques officielles. On vous remboursera à l’aéroport sur présentation du papier et de l’appareil acheté. Pas la peine de garder la boite, à l’aéroport ils jettent uniquement un œil rapide sur votre appareil. Pour les tablettes ou smartphones, en passant par les petits stands, vous ne pouvez pas demander la détaxe car les prix sont exprimés sans TVA et déjà très intéressants, à condition de négocier. Négociez au maximum, d’autant que la concurrence fait rage parmi les nombreux stands.


Tous les récits de notre voyage à Bangkok

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *