J5 – Nizwa, son fort, son souk… et ses dattes !

La région montagneuse dans laquelle nous nous trouvons concentre la majorité des routes, et donc des centres d’intérêt, proposés par le guide Oman Off Road, autant dire qu’il y a beaucoup à faire ici, sans avoir besoin de rouler des heures.

Ce matin, direction la ville de Nizwa, qui constitue le carrefour commercial important de la région. Ici descendent les villageois des environs pour vendre leurs récoltes. Dans le souk de Nizwa, aux allures de fort, se vendent des produits artisanaux, des bijoux, des poteries, des fruits et des légumes mais le lieu est surtout réputé pour le marché aux bestiaux du vendredi. Étant mardi, nous n’avons pas la chance de participer à l’effervescence particulière que constitue cet énorme marché ouvert, où les éleveurs de la région proposent leur bétail. En revanche, nous profitons du marché aux dattes, qui en fait est une grande boutique proposant des dattes, le fruit national. Une dizaine de variétés sont disponibles à la dégustation. Des prix très bas pour des saveurs onctueuses. Nous ne nous faisons pas prier pour goutter de nombreuses variétés et faire quelques achats. Nous n’avions jamais goutté de dattes aussi bonnes qu’ici, un vrai régal. C’est à Nizwa et aux alentours que sont cultivés ces fruits issus des palmiers dattiers.

A deux pas du souk se dresse le Fort de Nizwa que tout touriste se doit de visiter. C’est un vrai plaisir de se promener dans ce dédale de terrasses, cours, pièces et escaliers. Entre un château fort et un musée, ce qui marque avant tout dans ce fort est la magnifique couleur ocre qui reflète la lumière. Au point le plus haut du fort, nous profitons d’un panorama complet des alentours, avec quelques ruines et habitations au premier plan, la palmeraie de Nizwa au second plan, puis les montagnes au loin. Il est d’autant plus agréable de s’y promener que l’afflux touristique y est tout à fait modéré.

Nous apprenons que les touristes les plus nombreux à Oman sont les Français, suivis des Allemands et des Italiens. Effectivement, il n’est pas rare d’entendre parler français lorsque l’on voyage à Oman. Nous ne nous y attendions pas, d’autant que le pays ne semble pas très connu en France. De part la diminution prochaine de la production pétrolière, Oman doit se réinventer et semble miser sur le tourisme, comme sa voisine des Émirats, Dubaï, ou même le Qatar. Depuis notre arrivée, nous sommes frappés par les chantiers omniprésents dans le pays, qu’il s’agissent des autoroutes, des routes de montagnes, des habitations luxueuses ou même du futur grand aéroport. Le pays n’a sans doute pas fini de changer.

Après un nouveau ravitaillement au Carrefour de Nizwa, nous prenons la direction de Al Hamra puis nous montons en altitude afin de trouver un spot de camping. Après avoir cherché durant une heure un lieu idéal dans les environs du village de Misfat Al Abriyyin, nous trouvons enfin notre bonheur avec un spot au panorama grandiose sur les villages en contrebas et les montagnes au loin. Le calme absolu qui y règne est presque perturbant.


Tous les récits de notre voyage à Oman

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *