J9 – Ultime journée de road trip

Cette nuit fut la dernière passée sous la tente. Ce soir, retour au confort d’une chambre d’hôtel. Il est agréable de camper en pleine nature dans des décors comme ceux du Sultant d’Oman, surtout qu’il est autorisé de poser sa tente partout où le relief le permet. Cependant, même si les nuits passées sous la tente sont récupératrices, avec un matelas large de 50 cm et épais de 4 cm, il m’est difficile de passer des nuits complètes sans me réveiller. Et je ne parle pas de la gymnastique nécessaire avec la douche solaire pour garder un minimum de propreté. Nous avons pris l’habitude de l’accrocher le plus haut possible, sur le coffre ouvert, pour ainsi mieux pouvoir utiliser le robinet. Quant aux provisions, nous avons progressé dans le rangement, avec une répartition des vivres dans des cartons. Et toujours plusieurs bombonnes d’eau d’avance, que nous utilisons avec parcimonie, ce qui nous rappelle à quel point cet élément est précieux.

Avant de revenir à Mascate, nous nous arrêtons à plusieurs reprises sur la route qui longe la mer et nous apercevons, au large, des dauphins bondir hors de l’eau. Dans cette région, des tours en bateaux sont organisés pour approcher au plus près de la faune marine omanaise. Nous ne ferons qu’observer au loin les cétacés avant de prendre la direction de la capitale.

Mascate est une ville qui s’étend sur plusieurs dizaines de kilomètres, si l’on compte son agglomération. Il n’y a pas, à proprement parlé, de centre-ville et l’absence de buildings est appréciable, exit ce sentiment de gigantisme démesuré, cette course folle au building toujours plus haut, comme peut le faire sa voisine, Dubaï. L’architecture est pensée pour garder une harmonie avec la nature environnante. Notamment dans les couleurs utilisées, essentiellement le blanc et d’autres couleurs claires. Les nombreuses mosquées au luxe délicat ajoutent au charme de cette ville.

Lorsque l’on arrive à Mascate après avoir passé plusieurs jours au plus proche de la nature, on ressent un choc au début, celui du retour à la civilisation, avec une densité d’habitants beaucoup plus élevée, et une circulation parfois dense. Sans basculer dans une opulence démesurée, Mascate est une ville riche, comme en attestent les nombreuses cylindrées croisées sur la route.

Nous faisons un tour dans le food-court d’un centre commercial, un étage réservé aux restaurants de tous styles, et sommes surpris d’y voir un mini parc d’attraction pour enfants, avec des manèges dignes de la Foire du Trône !

En fin de journée, il est enfin temps de passer notre fidèle Toyota Fortuner au lavage afin d’évacuer la couche de poussière accumulée depuis 10 jours à travers les pistes du pays. A la nuit tombée, nous approchons la somptueuse Mosquée du Sultan Qaboos et y pénétrons, ne sachant pas vraiment si nous y sommes autorisés, avant que l’on nous informe que les visites ne se font que le matin, de 8h30 à 11h. Nous programmons donc la visite pour demain, et allons voir la seconde mosquée la plus impressionnante de la ville, celle de Mohammed Al Ameen, datant de 2008, extrêmement photogénique la nuit tombée, avec des illuminations tout autour lui donnant un air de palais des Mille et Une Nuits.


Tous les récits de notre voyage à Oman

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *