Carnet de voyage Hong-Kong

C’est après une semaine passée en Chine, dans la région du Guangxi, que nous partons pour un court séjour dans la ville mythique de Hong-Kong, dont le nom à lui seul nous transporte très loin.

Nous avons prévu une escapade de 4 jours ici pour découvrir un autre visage de la Chine, même si HK constitue un territoire à part.

7h du matin, nous voici arrivés à Shenzen, ville frontière avec Hong Kong. Nous aurons finalement trouvé le sommeil par intermittence et il valait mieux car la mission pour atteindre notre hôtel ne fait que commencer : il faut d’abord trouver la bonne direction dans le terminal de bus puis prendre le métro, passer la douane de sortie chinoise, la douane d’entrée hongkongaise, changer les devises et enfin finir le trajet dans le métro en direction du quartier dans lequel nous avons décidés de domicilier durant quatre jours.

Ancienne colonie anglaise rétrocédée à la Chine en 1997, HK bénéficie d’un statut particulier où cohabitent deux systèmes qui en fait une région administrative spéciale, avec sa propre monnaie notamment. Peuplée de sept millions d’habitants, la ville est celle où l’immobilier est le plus cher au monde après Monaco. Nous le vérifions lorsque nous découvrons notre chambre, dans une auberge située au sixième étage d’un immeuble de 15, dans le quartier de Tsim Sha Sui, à Kwoloon.

Hong Kong est composée d’une partie rattachée au continent, avec les quartiers des Nouveaux Territoires et de Kowloon puis d’une multitude d’îles – plus de 300 – dont la célèbre Hong Kong Island, qui ressemble à son homologue new-yorkaise, Manhattan, la verdure et les montagnes en plus : HK est recouvert à 70% par la nature ! Autre grande ile, Lantau, sur laquelle se trouve l’aéroport.

Le quartier de Kowloon que nous avons choisi comme camp de base est riche de ruelles, restaurants, magasins, marchés, parcs et offre une vue magistrale sur la baie de l’ile voisine, Hong Kong Island. Dans ces conditions de localisation, il est normal d’avoir quelques surprises lors de la découverte des chambres. Les chambres que le Lonely Planet qualifie de charmantes ne sont rien d’autres que des cages à poules d’à peine quelques mètres carré. Afin de rattraper nos excès budgétaires de notre première semaine, où nous avions sous-estimé le niveau de vie en Chine, nous choisissons une des chambres les plus petites au monde : moins de 4m2, où la largeur est celle du lit ! Difficile d’y circuler à deux. La salle de bain, qui fait également office de WC, fait moins de 1 mètre carré ! Notre lucarne-fenêtre est condamnée mais un système de ventilation et la climatisation nous soulagent d’une claustrophobie naissante. Nous comprenons comment HK arrive à vivre avec une population aussi dense dans certains quartiers, nous faisant penser à Tokyo, elle aussi ville verticale. La structure intérieure de l’immeuble est assez surprenante, chaque étage est composé de multiples coursives, que nous avions déjà vu dans des films asiatiques. L’avantage d’avoir un logement aussi étriqué que le notre est notre désir d’y sortir au plus vite pour découvrir la ville.

Nous partons à pied vers le front de mer où une vue sublime sur HK Island s’offre à nous. Malgré un temps nuageux qui ne veut pas nous quitter nous jouissons d’un panorama grandiose sur la centaine de buildings d’en face, encerclés entre la mer et la montagne verdoyante. L’analogie avec NY, que nous avons visitée il y a six mois, est inévitable et nous pouvons même affirmer que HK est plus impressionnante que son homologue occidental.

En continuant sur le front de mer nous marchons sur l’Avenue des Stars, une sorte de Hollywood Boulevard, où les étoiles des plus grandes stars du cinéma chinois et hongkongais ornent le sol, avec comme point d’orgue une magnifique statue de Bruce Lee, la grande vedette locale.

Continuant notre visite dans le même quartier de Kowloon, nous sommes attirés par les nombreux magasins spécialisés dans la photo, à l’heure où nous songeons à renouveler notre appareil réflex. Les tarifs annoncés sont à première vu plutôt attractifs pour certains matériels mais attention l’arnaque n’est jamais loin. Non pas qu’il s’agisse d’imitations mais une technique bien rodée s’organise : après avoir très bien négocié le prix d’un appareil et avoir payé, au moment de la récupération du matériel le stock est étonnamment vide et les vendeurs poussent alors à l’achat d’un autre appareil, plus cher au final. Nous nous sommes fait avoir mais l’arnaque à ses limites légales, il est possible de demander l’annulation de la vente. Ce petit manège très courant nous a été révélé par une boutique plus honnête, où par chance nous avons trouvé notre bonheur grâce à une promotion. Pour résumer, à moins de profiter d’une promotion, acheter à HK n’est pas beaucoup plus intéressant qu’en France (à peine 10-15% de moins) surtout qu’il existe le risque de payer la TVA à la douane (d’où l’intérêt de jeter la boite avant). Quoi qu’il en soit, il ne faut jamais demander conseil auprès des vendeurs et bien savoir ce que l’on veut à l’avance, leurs avis étant totalement orientés.

A peine acheté, le nouveau réflex est prêt à immortaliser l’incroyable agitation qui se trame dans le quartier. Nous commençons par le marché aux fleurs, puis celui aux oiseaux – les hongkongais raffolent des volatiles et aiment les promener en cage, dans les parcs. Un bémol cependant, il semblerait que la coupe des ailes soit une pratique courante.

La nuit tombée, nous parcourons les différents marchés de nuit où grouille un monde hallucinant. Heureusement que les artères sont larges ! Enseignes lumineuse clinquantes, innombrables stands, musiciens, restaurants et snack de rue surpeuplés… Le coeur de la ville bat ici. Nos yeux ne savent plus sur quoi se poser. Les restaurants qui pullulent offrent un choix varié de plats locaux. A Hong Kong la spécialité s’appelle les Dim Sum. Il s’agit de bouchées vapeur, telles que les raviolis que nous connaissons dans les restaurants chinois de l’hexagone. Les yeux et les papilles se régalent après avoir choisi un peu au hasard notre mets de la soirée. L’agitation de la ville est loin de se terminer, nous somme samedi soir, mais notre précédente tumultueuse nuit nous fait rejoindre prématurément notre bout de chambre.

Conseils aux voyageurs :

– Quartier : Kowloon est le quartier idéal pour séjourner, et surtout vers le métro Tsim Sha Sui, où vous serez à moins de 10 minutes du front de mer.

– Hébergement : ne soyez pas exigeant sur la superficie du logement, surtout si vous logés à Kowloon. Les chambres risquent de vous surprendre…

Tous les récits de notre voyage à Hong-Kong

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Ou commentez via le formulaire du site :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *