J7 – Randonnée vertigineuse dans le Grand Canyon

La nuit ne fut pas de tout repos, un vent puissant amena le froid à l’intérieur de la tente. Mais au petit matin le vent s’est calmé et nous pouvons repartir à quelques kilomètres de là, jusqu’au point de départ de la randonnée la plus spectaculaire de la région : Balcony Walk, une marche vertigineuse de 7 kilomètres aller-retour, qui longe une paroi du Grand Canyon.

Malgré l’heure matinale, la chaleur est déjà au rendez-vous. La marche ne présente pas de difficulté mais peut rebuter les personnes sujettes au vertige, même si le danger est finalement tout relatif. Au bout de 3,5 kilomètres, nous arrivons dans un village abandonné où il nous est difficile d’imaginer que des personnes aient pu vivre ici, à flan de montagne, tant le lieu est reculé de tout. Pourtant, des terrasses en culture et des petites habitations sont la preuve d’une activité humaine ancienne. Même les chèvres y parcourent encore les lieux et sont à l’affût du déjeuner des touristes.

Après cette magnifique randonnée, nous partons pour le Wadi Bani Awf, sans savoir que nous attend la route la plus difficile jusqu’alors pratiquée (Route 17 de l’OOR). Une fois passé un col, après une montée en altitude, nous voici dans le versant opposé de la montagne avec une route sinueuse et cahoteuse offrant des panoramas grandioses. Nous réduisons notre vitesse pour profiter des paysages mais surtout pour des raisons de sécurité, l’adhérence n’étant pas aussi parfaite que sur du bitume, nous sentons la voiture capable de glisser sur un freinage trop appuyé. Plus on avance, plus la route devient étroite, et l’on a du mal à imaginer une route identique en France, sans rambarde de sécurité, avec des gros cailloux et des nids de poule, et nettoyée par un bulldozer laissant les débris sur les côtés. Un road trip en mode aventure !

Près de deux heures auront été nécessaires pour redescendre le versant de la montagne jusqu’aux environs du Little Snake Canyon. Selon notre guide Oman Off Road, des spots de camping nous permettraient de passer la nuit. Malheureusement, impossible de les trouver, la co-pilote (sans la citer) s’emmêle avec le GPS et les routes indiquées dans le guide, nous ne pouvons pas non plus planter la tente au hasard, le sol des environs étant totalement recouvert de cailloux. Nous continuons jusqu’à retrouver la route bitumée. La fatigue consécutive à la longue et délicate conduite, et l’agacement de ne pouvoir trouver un spot de camping idéal nous amène à renoncer à camper cette nuit, et nous préférons partir à la recherche d’un hôtel. N’ayant que notre application GPS hors ligne, les quelques hôtels qui sont indiqués dans les environs n’existent finalement pas. Continuant sur la route bitumée et submergés de fatigue, nous décidons finalement de continuer à rouler une heure de plus pour rejoindre un hôtel à Mascate.

Entre notre trek matinal, la longue et délicate route, et notre problème d’orientation, nous arrivons exténués à notre hôtel mais réconfortés par la qualité de notre chambre et une douche plus que bienvenue.


Tous les récits de notre voyage à Oman

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *