Baptême équestre en Patagonie, un souvenir mémorable

Les nuits sous notre petite tente s’enchainent et se ressemblent : reposantes mais entrecoupées. Pas évident de s’habituer à la largeur étriquée de nos sacs de couchage. La fatigue physique commence peu à peu à s’accumuler, entre les premiers jours consacrés aux transports et les deux derniers jours de trek. Peu importe, notre tête est déjà à l’activité du jour : plus de 2h30 de balade à cheval. Une première pour moi ! Quoi de plus classe que de faire ses premiers pas équestres en Patagonie ! L’Argentine est le pays du cheval par excellence, c’est ici qu’il y en a le plus au monde.

Sans débordement d’explications techniques le guide nous attribue nos montures respectives et nous faisons connaissance avec nos complices du jour. Les chevaux sont doux et semblent être habitués à balader des touristes. Les Argentins sont maitres en matière de dressage de chevaux sauvages. Les gauchos n’utilisent aucun accessoires et font preuve de sagesse et de subtilité en utilisant le fluide énergétique entre l’animal et eux afin d’établir une relation de confiance, grâce au toucher et à leur voix. Les chevaux on une sensibilité insoupçonnée. La profonde relation entre un gaucho et son cheval repose sur cette confiance réciproque.

Après avoir glissé quelques mots aux oreilles de nos chevaux, accompagnés de caresses, il est temps de suivre le train mené par notre gaucho. Les chevaux, disciplinés, se suivent au pas, trottent par moments mais restent toujours à l’écoute de nos ordres, adressés avec un léger coup de talon ou un tirage de harnais.

Durant les 2h30 de notre balade, le sourire ne quitte pas nos lèvres. C’est une expérience unique qui ravit tout le monde (nous sommes huit à suivre cette activité). Le cadre naturel est sublime : des grands espaces faits de rivières, bois, montagnes… Le temps nuageux rajoute un charme à ce moment, au cours duquel nous sommes de plus en plus à l’aise avec nos montures. Monter à cheval pour la première fois de sa vie en Patagonie restera, à titre personnel, un souvenir mémorable.

Demain, nous repartons de El Chalten, en direction de El Calafate, la ville qui côtoie des lacs et des glaciers, notamment le Perito Moreno.


Tous les récits de notre voyage en Patagonie

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Ou commentez via le formulaire du site :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *