La Vallée Frances et ses grands espaces enivrants

Cette deuxième journée du trek consiste à rejoindre le camping rudimentaire mais gratuit, appelé Italiano, à 7,5 km. Après quelques vues dégagées, le sentier nous fait pénétrer dans les bois où nous arrivons à notre campement en milieu de journée. Situé près d’une rivière à laquelle nous devons nous ravitailler en eau, non sans quelques acrobaties, nous posons notre tente dans ce campement rustique, avec tout de même des toilettes sèches, mais sans douche. Ah l’aventure…

La tente montée, notre journée n’est pas terminée, nous partons allégés de nos gros sacs, pour la seconde branche du W, en aller-retour, comme celle d’hier, avec comme objectif le Mirador Britanico. Pour cela, nous pénétrons dans la Vallée Frances, impressionnante de part son décor avec une montagne enneigée, dont certains blocs de neige se détachent par moment, pour former des avalanches, très bruyantes. Le Mirador Frances situé à mi-chemin, nous permet d’apprécier ce spectacle à la fois visuel et sonore.

Nous poussons plus loin notre randonnée pour aller jusqu’au Mirador Britanico, lui aussi offrant une vue magique sur l’environnement montagneux. Une sensation de se sentir minuscule, face à ces grands espaces enivrants. Nos yeux ont parfois du mal à faire la mise au point sur tout ce spectacle, comme s’il nous manquait des repères afin de bien évaluer l’échelle du paysage, tant le gigantisme des lieux est saisissant. La journée s’achèvera au campement avec les autres voyageurs, à se nourrir d’un sachet lyophilisé, la nuit tombée, la torche frontale vissée.


Tous les récits de notre voyage en Patagonie

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

  1. Bonjour,
    superbe vos photos!!
    Avez vous eu besoin de réserver les campings en avance pour le trek du W en patagonie ?
    Vous y étiez fin mars?
    En vous remerciant

    1. Bonjour, merci !

      Pour les campings, oui nous avions réservé à l’avance, d’autant que depuis l’année dernière il est obligatoire de faire les réservations en ligne, même si la première année il y a eu quelques flottements, je pense que cette année c’est beaucoup plus carré. De plus, le trek est assez fréquenté et cela évite les déconvenues de se retrouver sans la possibilité de dormir dans un camp.

      Attention à réserver bien en avance car certains camps, notamment les gratuits, sont vite pris d’assaut. Nous y étions allé fin mars.

      Plus de détails sur la page des conseils : https://www.loindici.com/conseils-aux-voyageurs-patagonie/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *