La Laguna de los Tres : randonnée, eau turquoise, glaciers et pics abruptes

13 000 km nous séparent de notre domicile. Quant à être à l’autre bout du monde, autant en profiter au maximum, surtout dans une région du monde qui ne manque ni d’attrait, ni d’activité. Nos bâtons de marche sont donc de nouveau de sortie pour une deuxième journée consécutive de randonnée. Objectif : la Laguna de los Tres, pour se rapprocher encore plus près du Mont Fitz Roy.

10 km de sentiers vont nous permettre d’approcher un décor que seule la nature est en mesure de créer. En attendant, le balisage nous fait traverser des paysages de la même lignée que ceux de la veille mais présentant des différences évitant la lassitude. Plusieurs miradors font office d’airs de repos bienvenus, même si la difficulté du parcours n’est, au début, pas avérée. Nous traversons des campements aménagés permettant de faire des randonnées sur plusieurs jours sans redescendre en ville. Une option que nous avions envisagés avant de nous rétracter pour préférer une activité bien différente pour notre dernier jour à El Chalten demain, une ballade à cheval.

Les paysages changent au fil de la marche : bois, lac, plaines, rivières… le tout embelli par une flore qui s’est parée de ses premières couleurs automnales. Les mois de mars et d’avril semblent être la meilleure période pour visiter la Patagonie pour plusieurs raisons : un afflux touristique en baisse dans cette région très fréquentée durant les mois de janvier et février, une météo moins capricieuse qu’en été (la Patagonie est réputée pour son climat très rude, ses 4 saisons en une journée et ses vents d’une puissance redoutable), et des couleurs de saison mélancoliques.

Le dernier des dix kilomètres constitue une épreuve physique qui dure entre 45 minutes et une heure, autant dire que le dénivelé ne ménage pas nos muscles, cette fois. Mais l’ascension nous récompense d’un panorama sublime sur la laguna de los Tres, située dans un écrin naturel, protégé par des montagnes et étincelant d’un bleu vif, lorsque le soleil parvient à s’y refléter. En arrière-plan, les nuages ne nous laissent qu’entr’apercevoir le majestueux Mont Fitz Roy, tacheté de neige. De l’autre côté du lac, deux glaciers embellissent le décor. Chaque randonneur profite de ce moment à sa manière : repos, déjeuner, contemplation ou photos.

Le retour à la ville se fait plus pressant qu’à l’aller, avec une idée en tête : se récompenser de nos efforts avec les pâtisseries de la petite boulangerie du village. En fin de journée, les jambes sont lourdes mais la satisfaction bien présente. L’aventure est à peine achevée que l’on s’organise pour celle du lendemain : une balade à cheval, de plus de deux heures, non loin du village.


Tous les récits de notre voyage en Patagonie

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *