Un sentiment d’humilité face au Perito Moreno, ce géant de glace

Malgré les aléas de la veille, nous nous motivons pour visiter le glacier Perito Moreno. 2h de trajet en bus sont nécessaires pour parcourir les 80 kilomètres qui séparent El Calafate du parc national qui abrite le glacier. Après avoir réglé des frais d’entrée en hausse permanente depuis 3 ans (500 pesos), nous découvrons le site, qu’il est possible de visiter en parcourant plusieurs kilomètres de passerelles, faisant face au géant de glace, dont la contemplation nous fait temporairement oublier nos soucis. Nous nous retrouvons devant un mur de glace d’une immensité que seule la nature est capable de nous offrir : une largeur de 5km, une longueur de 30 km et une hauteur allant jusqu’à 70 mètres, des chiffres vertigineux !

Les passerelles offrent aux visiteurs des vues différentes sur le glacier au fur et à mesure de la promenade. Outre le glacier, on reste sans voix devant un panorama à 360° : collines, montagnes enneigées, lac au bleu profond, et ce fameux Perito Moreno. Un paysage à couper le souffle.

Le sentiment de puissance du glacier est amplifié par les chocs sonores des blocs de glaces se détachant et chutant dans le lac, à intervalles irréguliers. Chacun guette avec une grande attention les prochains blocs qui se détacheront en espérant qu’ils seront plus grands que les précédents pour un vrombissement encore plus bruyant, qui nous parvient avec deux secondes de retard, en écho.

Cette distraction cache pourtant une réalité plus triste : le glacier diminue d’année en année, conséquence du réchauffement climatique.

Les 4 heures de visite passent très vite et nous plongent en plein coeur des images que nous nous faisions de la Patagonie. Cela nous aura permis de nous aérer l’esprit, suite aux déboires de la veille. A ce sujet, le propriétaire aura consenti à un geste après insistance de notre part : le remboursement de nos nuits payées dès notre arrivée, l’hébergement en chambre offert jusqu’à la fin, ainsi qu’une compensation financière, loin de la valeur des biens perdus mais signe d’une volonté visant à calmer notre colère de s’être fait volé dans un établissement privé.

Le voyage continue…


Tous les récits de notre voyage en Patagonie

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Ou commentez via le formulaire du site :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *