J13 – Plage et soleil, le retour

De bon matin, nous partons à bord de notre bus nous amenant à l’ultime destination de notre voyage. Nous sommes contents de quitter notre hôtel à la propreté et au service laissant à désirer, ainsi que cette petite ville de Santa Elena, à l’aspect triste, pas aidée il est vrai par le climat, instaurant une brume et des nuages permanents, quand la pluie ne s’abat pas en averse.

La région de Monteverde est quant à elle une des plus belle du Costa, le trajet en bus direction Puntarenas nous le prouvera une nouvelle fois. En descendant plus au Sud du pays, nous quittons le micro-climat du Nord-Ouest pour retrouver peu à peu chaleur et soleil.

3 heures après notre départ, nous arrivons sur la côte Pacifique pour la première fois depuis le début du voyage. Après la mer des Caraïbes durant les premiers jours, nous découvrons l’autre côte du Costa Rica.

Arrivés à Puntarenas, nous prenons un autre bus pour Quepos, encore plus au Sud. Un nouveau trajet de trois heures où les paysages se font plus exotiques et les complexes immobiliers se multiplient. Cette partie du pays semble être plus développée, l’apport touristique américain de masse aidant.

14h, le bus nous dépose au terminal de Quepos, petit village typique qui est le point de départ pour Manuel Antonio, à 7 kms, où se trouve un des plus beaux parcs du pays, avec de nombreux animaux.

Manuel Antonio est devenu un minuscule village touristique où règnent un grand nombre d’hôtels, dont les atouts sont la belle plage de surf et la proximité du parc.

Après environ une heure de visite de chambres, nous trouvons enfin celle qui nous convient. Nous avons effectivement relevé nos exigences voulant nous offrir un hôtel plutôt agréable pour nos dernières nuits à un prix raisonnable.

Nous optons pour l’hôtel Verde Mar, à 10 minutes à pied du centre de Manuel Antonio, offrant une très jolie chambre avec kitchinette et terrasse avec vue sur mer ainsi qu’une piscine et un accès direct à la mer. Le tout pour 100 $ les trois nuits, difficilement négociées. En haute saison, le tarif est à multiplier aisément par deux.

A peine le temps de s’installer qu’une averse fait son appartition. Nous prenons notre courage à deux main pour l’affronter et acheter des ravitaillements à Quepos, nous permettant de profiter de notre kitchinette. L’occasion aussi de se coucher tôt, le lendemain nous nous lèverons de bonne heure pour visiter le parc Manuel Antonio dès son ouverture.


Tous les récits de notre voyage au Costa Rica

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *