J9 – Rando, lagune et piscine

Notre hôtel ne proposant pas de desayuno (petit déjeuner), le petit resto à 100 m fera l’affaire. Aujourd’hui, nous n’avons pas encore prévu quelle activité faire et avons pris le temps pour se réveiller, à 9h, autant dire une grasse matinée ici.

Les propriétaires de l’hôtel sont très agréables et disponibles, nous déposant même gracieusement des bananes fraichement cueillies sur la table de notre terrasse. Beaucoup d’animaux domestiques errent dans le jardin. En plus d’une petite ferme, chiens et chats y sont présents en nombre, les propriétaires recueillant les animaux abandonnés.

Après quelques renseignements pris auprès des responsables de l’hôtel nous partons pour la cascade Catarata, haute de 70 m, à moins de 15 minutes en taxi.

Une fois sur place, le taxi nous conseille d’aller au Cerro Chato, une lagune que l’on atteint après une randonnée dont le chemin commence près de la cascade. Nous décidons de faire cette randonnée avant d’aller faire un tour à la Catarata, si la nuit n’est pas encore tombée entre temps. Heureusement que nous avons prévu nos chaussures de marche.

Ainsi commence notre promenade censée prendre entre 1h15 et 1h30, d’après l’office du tourisme de l’entrée. A noter d’ailleurs que l’entrée est curieusement payante, 10 $ par personne, comme beaucoup d’endroits naturels, pourtant pas forcément entretenus et laissés à l’état sauvage. Etonnant que la visite de la plupart des beautés naturelles du pays soient soumises à un droit d’entrée. Il semblerait que le pays profite de sa notoriété concernant la préservation de la nature à travers beaucoup de droits d’entrées exigés alors que tout est presque gardé à l’état sauvage. On a de quoi se demander où va l’argent…

Nous commençons par grimper doucement à travers une prairie. 45 minutes plus tard nous croisons des randonneurs qui font le chemin inverse. Ils sont exténués et nous indiquent qu’il nous reste environ 1h30 et que le sentier va se compliquer avec un dénivelé important. Il semble que ce ne soit pas la ballade de santé annoncée par l’office du tourisme. Nous rentrons enfin dans la jungle, le sentier se fait de plus en plus difficile et la montée de plus en plus abrupte.

La luminosité diminue, l’air se fait plus frais et les bruits dans les feuillages aux alentours et dans les arbres se font de plus en plus entendre. Une bonne condition physique est nécessaire. Nous en bavons par moment, surtout que nous n’avons prévu que peu d’eau et n’avons pas mangé ce midi.

Les animaux sont ici chez eux : énormes chenilles, grenouilles et même un long serpent sont nos compagnons de randonnée.

Les panneaux qui nous indiquent la distance à parcourir pour arriver au Cerro Chato ne nous redonne pas le moral. Mais au bout d’1h45 à un bon rythme, nous parvenons au bout des 3 kms. Une magnifique lagune de couleur verte s’étend en contrebas de la forêt dans un calme absolu. Heureusement que l’endroit n’est pas très touristique, seul un petit bout de plage permet d’accéder à la lagune. Nous reprenons notre souffle en contemplant ce paisible paysage quelques minutes avant de rebrousser chemin sans trop tarder, de peur d’être surpris par la tombée de la nuit.

La descente est moins éprouvante bien qu’acrobatique. La pluie que nous avons redoutée pendant notre ascension, qui aurait rendu le sentier boueux et impraticable par moment, arrive enfin. Etonnamment, nous étions au-dessus une bonne partie du temps. C’est une fois la descente bien entamée que nous arrivons à son niveau et que nous sortons nos ponchos de pluie. Notre look n’est pas très soigné mais au moins, nous sommes en partie au sec.

De retour à l’office un taxi nous déposera à l’hôtel. La pluie s’étant arrêter, nous profitons des dernières lueurs du soleil pour examiner de plus près la magnifique piscine de l’hôtel. De l’eau coule d’un rocher dans un petit bassin style jacuzzi -les bulles en moins- à partir duquel coule également de l’eau, dans la piscine d’une forme magnifique.

Nous prenons place à l’intérieur dans une eau à très bonne température avec jardin splendide autour et une vue incroyable sur le volcan Arenal, réveillé, d’où sort de la fumée. Le ciel dégagé permet cette fois de profiter du spectacle. Le moment est merveilleux. Pura Vida…

Pour le diner nous repérons une très bonne adresse dans le Lonely, Las Brasitats, servant de délicieuses fajitas.


Tous les récits de notre voyage au Costa Rica


Tous les récits de notre voyage au Costa Rica

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *