J16 – Autour de Maninjau en deux roues

6h30, nous sommes sur la terrasse de l’hôtel, la même qui nous a permis d’observer un magnifique coucher de soleil hier, mais cette fois pour le lever et sa lumière bleutée qui se dépose peu à peu sur le lac et les sommets des hautes collines.

Changement express de guesthouse

De bonne heure nous changeons de guesthouse pour celle visitée la veille, qui offre un cadre plus cosy, dont la petite terrasse privative offre une vue sur le lac. De plus, la chambre située à moins de cinq mètres du lac nous permet de renouer avec un fond sonore naturel qui nous suit presque tous les jours depuis le début de notre voyage : cascade, rivière, animaux… L’absence totale de bruit lors de notre dernière nuit fut quelque peu perturbant.

Finalement, une nuit de plus à Maninjau

Nous ajustons notre planning pour demain, où nous devons rejoindre la grande ville de Padang afin de faciliter notre trajet ultra-matinal du surlendemain vers l’aéroport. Mais après réflexion nous préférons rester à Maninjau une nuit de plus et nous négocions avec le chauffeur de la guesthouse le trajet vers l’aéroport qui se fera à 4h du matin, environ 2h30 étant nécessaires pour arriver à destination. Cela nous offre l’avantage de rester un jour complet de plus dans ce cadre bucolique du lac Maninjau.

Panoramas sur le lac

Nous louons un scooter pour la modique somme de 70 000 R, soit environ 5 €, pour la journée et commençons à remonter la route descendue la veille et ses 44 lacets pour prendre quelques centaines de mètres de hauteur et admirer le lac depuis différents points de vue. Sur la route des 44 lacets les singes sont matinaux et à la recherche de fruits au bord de la route. Ce sont des macaques, non craintifs de l’homme comme peuvent l’être les gibbons ou les Thomas leaf qui vivent dans la jungle, et qui peuvent même se révéler être un peu agressifs, certains tentant de détrousser des personnes à moto !

Une fois au sommet, soit à 1200 mètres d’altitude, nous prenons la route menant à divers points de vue, dont le Puncak Lawang, qui propose un panorama sublime sur 80% du lac, le reste étant caché par les hautes collines. Nous sommes les seuls touristes occidentaux, les visiteurs du lieu sont indonésiens. Les sollicitations pour des photos en notre compagnie se multiplient. Depuis deux semaines, nous sommes chaleureusement salués à tout moment de la journée, aussi bien par des enfants que des adultes.

En scooter, sensation de liberté

Nous redescendons les 44 lacets pour revenir à la hauteur du lac et commencer le tour d’environ 60 kilomètres. Quelle sensation de liberté de pouvoir se déplacer en toute autonomie dans une nature merveilleusement riche et variée. A droite le lac, à gauche des rizières, des arbres exotiques et des montagnes. Nous évitons les trop nombreux arrêts photos pour que notre circuit ne nous prennent pas toute la journée.

Le tour du lac nous offre un aperçu de la douceur de vie. Beaucoup travaillent dans les champs, essentiellement des rizières, même si d’autres plantations sont aussi cultivées. De nombreuses écorces de cannelle sèchent au bord de la route et nous offrent un air parfumé. Trouver de quoi se restaurer est cependant difficile mis à part les petites épiceries, aucun restaurant sur la route.

Les paysages traversés sont variés. Parfois la route se rétrécit et la forêt semble vouloir déborder sur le lac alors qu’à d’autre moments la vue est dégagée. Nous ne cessons d’être émerveillés par les paysages traversés. Ce n’est qu’aux environs de 15h que nous bouclons notre tour du lac Maninjau et retrouvons notre charmante guesthouse.

Conseils aux voyageurs

Location d’un scooter : 70 000 R avec le plein d’essence à faire en fin de journée.

Tarif point de vue Puncak Lawang : 2 000 R pour le parking d’un scooter et 5 000 R pour l’entrée.


Tous les récits de notre voyage à Sumatra

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *