J 22 – Pisac et ses ruines

Au programme de cette première journée dans la capitale inca, visite et repos de la ville. Mais on nous conseille d’aller à Pisac, qui était au programme deux jours plus tard, afin de profiter du marché dominical, un des plus colorés et plus grands du pays. Pisac est aussi un site inca inévitable, parmi les plus intéressants après le Machu Picchu.

Pour s’y rendre, on opte pour un taxi qui fait la navette avec Cuzco toute la journée. Le taxi oublie sûrement que nous sommes 4 à l’arrière et prend les virages comme un dératé, ce qui inévitablement, fait exploser la roue arrière. Changement de pneu et nous repartons à travers les routes de montagnes aux paysages verdoyants magnifiques.

30 minutes de trajet et nous voilà dans la fourmilière de Pisac. Le marché y est incroyable. Des couleurs et des odeurs de toutes parts, des stands à n’en plus finir, des allées interminables… De quoi ravir les touristes, en nombre aujourd’hui. Achats cadeaux inévitables et déjeuner où l’on rencontre deux Français que l’on retrouvera dans l’après midi.

Pour aller aux ruines, il faut prendre un taxi collectif à plusieurs, qui nous emmène en hauteur. Dans le taxi nous faisons connaissance avec un couple, Ana, anglo-mauricienne, et Cesar, Urugayen. Par chance, ils ont vécu tous deux en France et parlent un Français remarquable. C’est avec eux que l’on visitera les environs de Cuzco pendant quelques jours.

Pour entrer sur le site, il est nécessaire d’acheter le billeto touristico, un pass qui permet de rentrer dans plusieurs sites incas et musées. On fait croire que nous sommes étudiants et que nous avons oublié nos cartes à l’hôtel. Cela fonctionne et nous payons 17 €, soit moitié prix. On essaiera de réitérer cette ruse pour le billet du Machu, très excessif.

Le site inca de Pisac est magnifique. Niché dans une montagne, la vue sur la vallée, la ville et la montagne opposée est magnifique. Cela nous fait du bien de voir autant de verdure après les paysages arides boliviens. Les immenses terrasses incas, qui servaient pour les cultures de riz, de pommes de terre et maïs, ressemblent à un amphithéâtre gigantesque. On traverse les ruines d’un quartier inca avant d’arriver au point principal de la visite : le temple du soleil. C’est ici que se faisaient les sacrifices animaux. La vue est saisissante.

L’heure tourne, le soleil commence à se coucher, il est temps de presser le pas pour redescendre au village. Sur le chemin, d’autres ruines et terrasses nous font prendre conscience de l’immensité du site. Une fois en bas, la nuit est complètement tombée. Pour retourner sur Cuzco, on opte cette fois pour une solution plus folklorique, le bus. C’est archi-bondé et en présence de canards (!), que l’on prend la route pour 45mn.

On finira la soirée en compagnie du couple anglo-urugayen dans deux des nombreux bars de la ville.


Tous les récits de notre voyage au Pérou et en Bolivie

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *