Cuzco, nombril du monde

by 5 juillet 2008 • Carnet de voyage Pérou - BolivieCarnet de voyage Pérou - Bolivie Comments (0)

1204

Jour 21

Le réveil est matinal afin de prendre le bus qui nous ramène au Pérou, à Cuzco, après une escapade d’une dizaine de jours en Bolivie, qui nous a régalés par la diversité de ses paysages naturels magnifiques ainsi que par son niveau de vie très bon marché.

C’est un bus couchette qui nous attend à la gare routière. Ce ne sera pas un luxe étant donné le long trajet qui nous attend. Ce n’est que vers 9h que le bus mi-plein part direction la frontière, que l’on atteindra trois heures plus tard. Là, les fameuses démarches administratives sont à faire à deux bureaux, en Bolivie pour la sortie et au Pérou pour l’entrée sur le territoire. On reprend la route et on continue un bon moment à traverser l’Altiplano avant que les paysages ne changent radicalement et deviennent plus verts. Fini la vue de plaines désertiques, c’est la verdure que l’on distingue peu à peu.

20h, on arrive enfin à Cuzco – nombril en langue Queshua – capitale du Pérou au temps incas avant que les conquistadores espagnols ne lui préfèrent Lima pour des raisons économiques.

Trouver un hôtel avec chambres disponibles n’est pas chose simple dans cette ville, surtout en cette période, très touristique. Cuzco est la ville la plus touristique du pays et peut-être même d’Amérique du Sud. On le voit en arpentant les rues pour trouver de quoi se loger. Que des gringos ! Après quelques essais infructueux, on parvient à trouver une chambre à l’hôtel San Blas, situé dans la rue du même nom, une des plus typiques de la ville, avec ses murs et trottoirs faits de pierres.

Ce soir, nous ne ferons pas long feu, la fatigue nous submerge malgré l’inactivité de la journée. Juste le temps de faire un tour du côté de la place principale, la Plaza de Armas, afin d’y manger. Cette place est une de plus belles que nous ayons faites au Pérou et une des plus animées, essentiellement par les touristes qui arpentent les nombreux bars et restaurants. Rien de plus facile que de trouver de quoi se rassasier ou éponger sa soif dans le quartier historique. Seul bémol, les prix, Cuzco étant la ville la plus chère du Pérou.

Comments are closed.