J 30 – Sunboard et buggy à Huacachina

Au petit matin, les paysages que l’on avait l’habitude de voir depuis des semaines ne sont plus les mêmes. Fini la verdure, retour aux plaines et montagnes arides.

10h, arrivée à Ica, ville poussiéreuse au milieu d’un désert, dépourvu d’intérêt. Direction l’oasis de Huacachina, à 10 minutes en taxi. Ici, entre des dunes de sable vertigineuses se dresse un oasis sorti de nul part. Endroit purement touristique, ce lieu, assez petit, est entouré d’hôtels et restaurants. Outre l’oasis en lui-même qui tend à se dessécher, l’attrait principal de l’endroit est la balade en buggy et la pratique du sandboard, dans les immenses dunes du désert environnant.

C’est à 14h que notre tour commence. Nous sommes 5 touristes à bord d’un buggy de neuf places, piloté par un chauffeur que l’on nous dit fou… On comprendra vite pourquoi ! Dès les premières dunes, la violence des chocs et des secousses nous fait prendre conscience qu’il ne s’agit pas d’une balade. Les ceintures, extrêmement serrées, ne suffisent pas à nous scotcher dans nos sièges. Les dérapages sont violents, les descentes très pentues, ce tour de buggy a de quoi faire passer pour manège pour enfants les plus impressionnants des grands-huit des parcs d’attractions !

Arrivé en haut d’une colline, les planches de surf sont de sortie pour pratiquer le sanboard. La première descente est assez impressionnante. Surtout quand il faut la descendre sur le torse ! Allongé sur le ventre, les avants-bras sur la planche, les jambes tendues, la tête la première… Frissons garantis ! Les autres dunes nous permettent d’essayer l’autre style de descente, debout, plus classique mais moins impressionnante, car moins rapide. Au total, huit descentes de plus en plus vertigineuses, mais de plus en plus savoureuses.

Sur le retour, notre pilote nous fera subir des chocs violents et une grosse frayeur avec décollage des quatre roues dans une descente extrêmement pentue ! 2 heures de pure adrénaline et de dégustation de sable plus tard, il est temps de se poser autour de l’oasis.

Notre dernier dîner péruvien sera un barbecue dans un resto jouxtant notre hôtel. La soirée salsa dans le jardin du restaurant autour d’un feu de camp se fera sans nous, la fatigue nous ayant submergés.


Tous les récits de notre voyage au Pérou et en Bolivie

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *