J11 – Madaba, la ville mosaïque

Au réveil on entrevoit les derniers moments de notre séjour avec l’ultime journée dans ce pays, avant notre départ matinal prévu le lendemain à 7h30.

Pause thé et discussion

Pas de programme extraordinaire aujourd’hui, Madaba ne regorge pas de trésors potentiels si ce n’est un intérêt pour les mosaïques et un riche passé religieux. Cette région est fortement sensibilisée aux religions de part sa proximité avec le Mont Nebo, haut de 817 mètres, qui aurait vu Moïse mourir. C’est d’ailleurs l’objet de notre visite en ce début de journée. Avant cela il faut trouver un moyen d’y aller. Nous demandons aux premiers locaux croisés, il s’agit de la police touristique de la ville. Ils nous expliquent que seuls les taxis y vont et nous invitent dans la foulée à prendre un thé avec eux. Nous voici tous deux dans le petit bureau de la police touristique de Madaba à partager un thé matinal en discutant de choses et d’autres. Ils nous expliquent que beaucoup de Jordaniens souhaiteraient quitter le pays pour l’Europe ou les Etats-Unis afin de trouver une meilleure situation. Leur salaire moyen est d’environ 300 euros et la vie est assez chère, notamment les loyers, ce qui incitent certains à vouloir tenter leur chance ailleurs, d’autant que le travail n’est pas chose facile à trouver, même avec de hautes études en poche. Mais l’obtention d’un visa relève de la mission impossible tant les conditions sont draconiennes.

Nous avons une preuve supplémentaire de l’hospitalité légendaire des Jordaniens avec ce petit intermède matinal improvisé.

Mont Nébo, lieu sacré

Nous optons au final pour un taxi à seulement 6 JD l’aller-retour pour le Mont Nébo avec une heure d’arrêt sur place. Le lieu est situé à 10 km de Madaba. 800 mètres avant l’arrivée nous faisons une halte dans un petit musée qui mixe histoire religieuse et histoire culturelle du pays avec des mises en scène de personnages. A l’intérieur nous sommes invités à contribuer à la réalisation d’un record du monde, celui de la fresque en mosaïque la plus grande du monde : plus de 30 mètres de large. Cette fresque qui sera terminée dans deux ans selon leur estimation représentera la Jordanie et ses lieux attractifs. L’objectif est qu’un maximum de personnes puisse y participer en inscrivant son nom sur une petite pièce avant de la coller sur la mosaïque. Nous aurons pour notre part contribuer à la réalisation du fort d’Aqaba à notre toute petite échelle. Mis à part une vue dégagée, le Mont Nebo n’a rien de particulier à nous offrir. C’est son aspect religieux qui le rend populaire. Nous y restons que quelques minutes avant de rejoindre la ville où nous vaquons le reste de la journée dans les ruelles, l’église Saint Georges et ses mosaïques.

Après avoir vécu l’élimination de l’équipe nationale qui a sombré 5-0 face à l’Uruguay dans un petit restaurant, nous terminons notre séjour dans un petit café à nous remémorer quelques souvenirs…

Conseils aux voyageurs

– Le Mont Nébo n’offre rien de particulier si ce n’est une vue dégagée. Préférez le matin ou la fin de journée pour une lumière moins agressive. L’entrée coûte 1 JD. Sa visite n’est pas indispensable

– Le musée se trouve à 800 mètres avant le Mont Nebo, sur la droite.

Conclusion

Notre voyage en Jordanie aura été court (seulement 11 jours pleins sur place) mais suffisant pour avoir une approche assez riche de ce pays. L’avantage est sa faible superficie, qui facilite les trajets entre les villes à visiter. On passe rarement plus d’une demi-journée dans les transports. C’est un pays riche d’une histoire qui a laissé des vestiges impressionnants (Jerash, Petra…) qui envouteront même les touristes les moins enthousiastes lorsqu’il s’agit de ruines. Le site de Pétra vaut à lui seul la visite de la Jordanie mais ça serait réducteur d’oublier la Mer Morte, la vallée du Jourdain, les réserves naturelles de Dana ou du Mujib, le désert du Wadi Rum ou encore la Mer Rouge. Bref, un condensé de choses à voir et d’activités à pratiquer dans un environnement pacifique (malgré une région géopolitique fragile) où les Jordaniens font œuvre d’une hospitalité et d’une gentillesse que nous ne sommes pas prêts d’oublier.

Laissez-vous aller au rythme bédouin dans le désert ou en randonnée dans la vallée de Dana; acceptez volontiers le thé que l’on vous proposera un peu partout; discutez avec ces gens ouverts qui se feront un plaisir de vous raconter leur vie, leur histoire et leurs coutumes; libérez votre âme d’aventurier en parcourant le Siq qui débouche sur le magnifique Trésor de Pétra; explorez la vallée du Jourdain et sa verdure sortie de nulle part; tentez l’expérience de flottaison de la Mer Morte; appréciez les coraux de la Mer Rouge… Bref, appréciez tout ce que ce magnifique pays est prêt à vous offrir…


Tous les récits de notre voyage en Jordanie

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *