Jerash, cité antique

by 3 novembre 2013 • Carnet de voyage JordanieCarnet de voyage Jordanie Comments (0)

2348

Jour 1

Le soleil n’eut que peu de difficultés à passer au travers de nos trop courts rideaux et fit son travail avant notre alarme. Au programme de cette journée : une acclimatation en douceur à l’atmosphère jordanienne avec une petite promenade matinale dans les rues animées de Amman et la recherche d’un hôtel moins vétuste pour ce soir.

Amman est une grande ville qui n’a d’intérêt que quelques vestiges antiques. C’est d’ailleurs une étapes que beaucoup de touristes préfèrent éviter. Une grande partie des voyageurs effectuent le tour du pays en voiture de location pour différentes raisons : location et carburant peu onéreux, faciliter de trouver son chemin sur les deux grandes routes principales, et une absence de transports publics sur certains axes touristiques comme la route menant à la Mer Morte.

Après avoir étudié les deux possibilités lors de notre préparation nous optons finalement pour une immersion complète avec le choix des transports publics ainsi que l’aide inévitable des taxis. De plus c’est une solution qui nous permettra d’économiser quelques dinars jordaniens.

Les vestiges de Jerash

C’est donc par ces moyens de transports, le bus et le taxi, que nous nous éloignons d’Amman en direction du Nord, à 50 kilomètres, pour la ville de Jérash et son fameux site archéologique. Anciennement nabatéens (ancien peuple commerçant du territoire jordanien) puis romains, ces vestiges sont souvent comparés à ceux de Pompei et constituent un important patrimoine historique du pays.

003

014

007

021

030

037

Malgré une passion pour l’archéologie qui ne s’est toujours pas révélée à nous, nous restons tout de même deux heures à arpenter ces vestiges, où l’on cesse rapidement de compter les innombrables pylônes et où l’on imagine les théâtres romains dans toute leur splendeur d’antan, animés par les spectacles antiques.  Ce lieu est l’occasion de couper avec le vacarme de la capitale et ses klaxons incessants.

De retour dans le tumulte d’Amman en milieu de journée, nous sommes pris au dépourvu par le temps et nous ne pouvons aller plus loin dans notre découverte antique de la ville, la plupart des sites fermant à 16h. L’occasion nous est donné d’organiser notre journée du lendemain. La visite de la Mer Morte et de la réserve naturel du Wadi Mujib en sont les plats de résistance. Seulement les lieux sont inaccessible en transports publics. Tenté dans un premier temps par la location d’un véhicule pour une journée, nous nous reposons finalement sur notre hôtel qui propose d’organiser des journées sur-mesure, avec un taxi privé. Nous préparons une excursion d’une journée dans les environs proches de Amman, avec notamment un compagnon de route, un Japonais, lui aussi intéressé par la visite des lieux environnants. Au final, cela nous fera baisser la note et il s’avère que la location d’une journée nous serait revenue plus chère.

Pour clore notre immersion jordanienne, nous suivons les conseils d’une employée de notre hôtel pour se rassasier au Roma Cafe, non répertorié par notre guide de voyage (Lonely Planet) et qui se révèle une agréable surprise. Décoration colorée, personnel sympa et ambiance locale garantie lorsque les serveurs entrainent les clients dans une danse typique avec musique qui fait office d’hymne. Cette soirée nous permet de faire connaissance avec notre acolyte de voyage de demain, rencontré par hasard dans le café et avec qui on partage un agréable narguilé aux fruits mixés.

039

045

Conseils aux voyageurs :

- Pour aller à Jerash : North Station : 3 JD de la ville basse en taxi

- Bus de la station à Jerash : moins de 1 JD, environ 1 heure.

- Hôtel à Amman : Cairo (réservé sur internet) : très sommaire, à éviter. Préférer le Palace Hotel, sympa, accueillant, et peut organiser tout type de tours. Tarif : 25 JD, négociable à 20 JD pour 2 nuits.

- Café, restaurant, bar : le Roma café, près du théatre romain, collé à l’Amman Hotel : très sympa, joliment décoré, bonne ambiance (danse le soir).

Comments are closed.