J1 – Medan, une arrivée suffocante

Arrivée

Notre premier contact avec Sumatra est particulier : une atmosphère suffocante s’empare de nous dès la sortie de l’aéroport. Comme s’il manquait de l’oxygène, les premières respirations se font péniblement, la chaleur jumelée avec un fort taux d’humidité nous immerge dans un environnement exotique peu familier. Heureusement que le taxi climatisé réservé avec la première nuit d’hôtel avant de partir est là pour nous offrir encore quelques heures de répit, le temps de rejoindre le centre-ville de Medan.

Partis de France à 14h, nous arrivons quasiment 24 heures plus tard, avec une longue halte à Istanbul, un vol de plus de 10 heures jusqu’à Kuala Lumpur en Malaisie, où nous avons dû patienter 4 heures avant de reprendre un court vol d’une heure pour rejoindre la ville de Medan, au Nord de Sumatra.

C’est à minuit, heure locale, que nous pouvons enfin nous allonger et essayer de lutter contre le décalage horaire pour trouver un sommeil profond et récupérateur.

Medan, polluée et bruyante

La plupart des voyageurs ne font qu’un passage éclair à Medan, grande ville de 2 millions d’habitants, polluée, bruyante, et qui ne regorge pas d’intérêts particuliers. Nous décidons pourtant d’y rester deux nuits, afin de laisser le temps à notre corps de récupérer avant le trek de plusieurs jours dans la jungle qui nous attend prochainement. Pour le moment c’est de jungle urbaine et de sa continuelle poussière en suspension dans les artères principales dont il est question.

A la recherche d’un bureau de change, nous sommes en quelques secondes millionnaires en roupies, contre quelques centaines d’euros. Nous préférons procéder au change des devises d’une grande partie de notre budget dès maintenant, de crainte de ne pas trouver facilement la possibilité de le faire lors de nos futures étapes, dont quelques-unes semblent éloignées de tout…

Logistique du trek à venir

Nous partons en repérage de la gare routière à partir de laquelle partent des bus pour la ville de Kutacane. D’ici, d’autres bus prennent le relais jusqu’à Ketambe, notre village de départ pour le trek dans la jungle. Après quelques difficultés, nous trouvons un ersatz de gare routière au coin d’un marché, où des mini-bus partent toutes les heures pour différentes destinations, dont la notre. Entre 7 et 8 heures sont généralement nécessaires pour rejoindre Kutacane puis encore une heure pour arriver à Ketambe.

Après une analyse de la situation : état de fatigue, trek à venir, chaleur étouffante, logistique… nous renonçons à ce moyen de transport malgré notre esprit aventureux et optons pour la facilité en appelant un mini-van que nous a conseillé par mail notre futur guide du trek. Un luxe inhabituel pour des routards (environ 12 euros par personne), avec un ramassage à l’hôtel et une arrivée directement à Ketambe, aux portes de la jungle.

L’esprit libéré de la logistique des prochains jours nous poursuivons la visite de la ville avec un marché aux fruits, la visite d’un des très nombreux centres commerciaux nichés dans des buildings afin de faire connaissance avec la nourriture locale, qui nous laisse pour le moment sur notre faim, et la visite d’une maison-musée, celle d’un riche commerçant chinois du XVIII/XIX ème siècle, la maison de Tjong A Fie, qui n’a finalement rien de transcendant.

Côté météo, malgré un ciel perpétuellement menaçant la pluie ne tombe pas, nous nous attendons tout de même au cours de notre séjour à être arrosés régulièrement. Nous entrons en fin de saison des pluies et il subsiste certaines averses. La pluie est ici un élément quasiment permanent de l’environnement comme en témoigne la richesse de la flore.

Conseils aux voyageurs

Hébergement : étant donnée l’heure tardive d’arrivée, nous avions réservé sur internet une chambre pour une nuit à l’hôtel Zaza Zizi, pour 18 euros. Il y a d’autres chambres, moins chères.

Argent : nous avons décidé de prendre l’intégralité de notre budget avec nous, en euros. Seulement quelques euros sont changés à l’aéroport (commission importante), le reste est changé dans un centre commercial du centre-ville.

Pour rejoindre Ketambe depuis Medan plusieurs solutions existent. Voir la rubrique “How to get to Ketambe” sur le site de Johnny jungle, notre guide du trek : www.jungletrekkingsumatra.org. La solution la plus confortable au tarif raisonnable : prendre un taxi privé en mini-van pour 180 000 R / 200 000 R par personne.


Tous les récits de notre voyage à Sumatra

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *