J8 – Sur la route du lac Titicaca

8h, il est temps de quitter cette agréable ville d’Arequipa et de rejoindre le terminal de bus. Le choix de la compagnie reliant Puno est vaste.

Départ à 8h15. Une fois de plus le bus est aux couleurs locales, nous sommes les 2 seuls touristes. Le bus tardant à partir, les passagers mettent la pression au chauffeur par des « Vamos ! », en tapant des pieds, comme il est coutume de faire ici.

5H30 de trajet pendant lesquelles 3 hommes debouts dans le bus se lancent à une joute oratoire à tour de rôle afin de quémander ou de vendre quelque chose. 1H30 chacun à vociférer sans relâche afin de vendre des produits médicaux ou à réciter des poèmes. Heureusement les écouteurs du mp3 sont là pour nous adoucir les oreilles.

14h, arrivée à Puno, ville se situant entre le lac Titicaca et les hautes collines de l’Altiplano. Une partie de la ville est construite sur les hauteurs des collines. Effet visuel garanti quand l’arrivée en bus se fait sur une route qui surplombe toute la ville. Dès les premiers pas en sortant du bus, nous ressentons un léger manque d’oxygène, mais rien de grave, nous avons procédé par étapes pour l’acclimatation à l’altitude, avec 2300m pour Arequipa avant d’affronter les 3800m de Puno.

Notre hôtel sera l’Hostal Imperial, très bon choix pour 45 soles la nuit. La chambre est propre et spacieuse et les 3 couvertures nous donnent une idée de ce que sera la nuit… fraîche. L’Altiplano et le lac Titicaca sont, en effet, réputés pour être très ensoleillés et chauds en journée, mais les nuits à cette période de l’année flirtent avec les 0°.

Aussitôt arrivé à l’hôtel, on repart immédiatement en taxi pour visiter le site de Sillustani, avant la nuit, c’est-à-dire 18h. Il s’agit d’un site pré-inca à 45mn de Puno, pas très intéressant d’un point de vue archéologique, mais inévitable si l’on est à la recherche d’un calme absolu dans un cadre somptueux. Les paysages que l’on observe au bout de la presqu’île de Sillustani offrent un cadre idéal pour les photographes. 1h-2h de visite suffisent.

De retour à Puno à 17h on part à la visite du centre ville, qui sera écourtée à cause du froid ainsi que de notre faim, n’ayant encore rien mangé de la journée. Une charmante pizzeria dont les murs sont ornés de bambous tressés va réparer le préjudice. Nous tentons ensuite de se réchauffer avec un chocolat dans le Rock & Reggae, un bar très sympa, que nous ne nous priverons pas de refaire dans 2 jours après notre visite des îles.

Pour le moment, il est l’heure de préparer nos sacs pour l’excursion du lendemain et surlendemain sur les 3 îles du fameux lac Titicaca.


Tous les récits de notre voyage au Pérou et en Bolivie

Réagissez à cet article via votre compte facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *