Un air de bout du monde

by 28 juin 2008 • Carnet de voyage Pérou - BolivieCarnet de voyage Pérou - Bolivie Comments (0)

1267

Jour 14

La deuxième journée du tour est réservée à la visite du Sud Lipez, région désertique aux paysages incroyables, située dans le Sud de la Bolivie, non loin des frontières argentines et chiliennes.

Après s’être enfoncé de plus en plus dans cette région, on arrive à des points de vue intéressants en début d’après-midi.

58-Sud-Lipez

Entre désert de poussières, désert caillouteux et désert herbeux, tous les paysages y passent. Les lamas y sont présents ainsi que des vigognes. La route empruntée par le 4×4 est extrêmement cahoteuse. On prend de plus en plus d’altitude pour dépasser les 4000m. On aperçoit enfin les premières lagunes.

59-Sud-Lipez

60-Sud-Lipez

61-Sud-Lipez

Décrire la vision de ces paysages est quasi impossible. Des lacs semi-gelés perdus au milieu des montagnes aux couleurs brunes-ocres-sables, sur lesquels le soleil éclate. Merveilleux !

Des paysages sortis d’une émission d’Ushuaïa. Un pur bonheur, sûrement parmi les décors naturels les plus beaux qu’on ait eu l’occasion de voir dans notre vie. Seuls parmi ces splendeurs gigantesques, on se croirait presque sur une autre planète. Même le froid extrême nous donne l’impression de ne pas être sur Terre. La région est la seconde plus froide du pays après une région de haute montagne.

Nous nous arrêtons ensuite devant le fameux Arbol de Piedra, un rocher en forme d’arbre, rendu célèbre par Dali.

62-Sud-Lipez

63-Sud-Lipez

64-Sud-Lipez

L’ultime étape du jour est la plus belle de toutes les lagunes, la Laguna Colorada. Malheureusement, notre arrivée tardive de nous permet pas d’admirer au mieux la splendeur du lac, le soleil commençant à se coucher.

C’est ici même au bord de la lagune que nous allons passer la nuit, dans une auberge très rudimentaire où vont également dormir d’autres groupes de touristes : pas d’eau chaude, ni d’eau froide, uniquement de l’eau gelée ! Personne ne s’aventure à prendre une douche. Le lavage des mains est à lui seul une aventure périlleuse. Mais le plus dur à passer est la nuit glaciale. Il fera sans doute -10° durant la nuit. Les sacs de couchage très basse température et les couches superposées de couverture sont de sortie.

Au final, tout le monde parviendra à relativement bien dormir.

Comments are closed.