Batu Caves, l’évasion hindousiste à Kuala Lumpur

by 11 avril 2015 • Carnet de voyage Kuala LumpurCarnet de voyage Kuala Lumpur Commentaires fermés

530

Jour 4

Une grotte sacrée

Nos dernières heures à Kuala Lumpur commencent par une grasse matinée qui sera suivie d’un programme allégé, qui conclut un séjour combiné avec plus de deux semaines à Sumatra, l’île indonésienne voisine.

C’est en bus public que nous comptons rejoindre Batu Caves, une grotte se trouvant à 10 km au nord de la ville. Pour cela nous suivons les indications de notre guesthouse pour rejoindre la gare routière où de très nombreux bus partent pour une myriade de destinations à travers le pays. Mais arrivés à cette grande gare on nous informe que le bus en question doit finalement être récupéré plus loin… C’est donc après 30 minutes de marche que nous trouvons enfin le bus allant aux Batu Caves. Encore 30 minutes de route et nous voici aux pieds d’une imposante statue hindoue haute de 42 mètres. Près de 300 marches attendent les visiteurs souhaitant découvrir la grotte qui fait figure de lieu de culte. Une fois par an les pèlerins envahissent les lieux pour une importante célébration religieuse.

993

996

Une fois gravies les nombreuses marches sur lesquelles des singes sont à l’affût de nourriture que des visiteurs seraient enclins à offrir ou à se faire voler nous arrivons dans une petite grotte qui n’offre pas d’intérêt particulier pour les non-pratiquants. Les Batu Caves restent cependant une option pour les voyageurs à Kuala Lumpur souhaitant couper avec l’agitation de la capitale.

1008

1009

1014

1021

1028

1032

Le trajet retour est l’occasion de tester d’autres modes de transport, le train, puis le monorail – le métro aérien – qui slalome entre les immeubles et semble tenir par magie sur un rail d’une largeur très réduite. Un dernier retour à notre guesthouse est nécessaire pour nous préparer à notre retour vers la France en fin d’après-midi.

 

Conclusion

La situation centrale de Kuala Lumpur dans la région du Sud-Est asiatique en fait une halte pour de nombreux voyageurs visitant les pays des alentours. Comme beaucoup de métropoles asiatiques Kuala Lumpur se développe économiquement et bénéficie d’une modernité affirmée. En revanche il lui manque une identité marquée, une image forte, une authenticité, que la plupart de ses consorts de la région bénéficient. Cependant, la force de Kuala Lumpur est de proposer un métissage varié, un brassage culturel, ethnique et religieux qui constituent l’essence même de la ville. En quelques rues le voyageur peut être transporté en Chine, en Inde ou au Moyen-Orient. C’est ici l’intérêt principal de cette capitale qui se développe de jour en jour et propose sa vision bigarrée du monde.

 

Comments are closed.